AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MADDISON CARTER - waiting at the station.

Aller en bas 
AuteurMessage
Maddison Carter

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 27
Statut : HUMAINE.
Occupation : Barmaid au BLUE SKY.
Music : THE ROBOT ATE ME - come together.
Date d'inscription : 25/08/2008

On the other side
Age du personnage: vingt six ans.
Mood: KEAMYNATRICE.
Carnet de relations:

MessageSujet: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Lun 25 Aoû - 0:45




    .identité

    Nom : CARTER.
    Prénoms : Maddison Lee.
    Surnoms : Elle vous proposera d'elle même de la surnommer Maddie.
    Date de naissance : Un quatorze avril particulièrement ensoleillé.
    Âge : La demoiselle est présentement âgée de vingt six années.
    Signe Astrologique : Bélier du troisième décan, et d'ascendance vierge.
    Lieu de naissance : Liverpool, Merseyside, Angleterre.
    Nationalité : Tout ce qu'il y a de plus anglais.

    Statut / Occupation : La vie n'a pas toujours tourné comme Maddison Lee Carter l'espérant. Extrêmement douée pour la physique, elle se dirigea donc naturellement vers une université réputée après avoir obtenue une bourse d'étude. Mais à la suite d'une violente dispute avec son père elle stoppa net ses études pour ne pas continuer l'entreprise de son père. Garagiste, mannequin pour petites saucisses barbecue, caissière dans un fast food, agent de circulation devant une école, Maddison a collectionné les petits boulots sans grand intêret se faisant toujours, irrévocablement renvoyé en à peine quelques mois. Lorsqu'enfin elle décrocha son poste de barmaid/serveuse au Blue Sky, elle comprit vite le potentiel parallèle de ce petit bar ne payant pas de mine mais étant riche en petits potins. Pro des cocktails, jongleuse émérite du shaker, Maddison s'est rapidement faite remarqué et est devenue l'attraction même du bar en s'amusant de temps en temps à cracher de la vodka et allumant une allumette en dessous.

    .portrait psychologique & physique

    Caractère : Il est des plus difficile d'avouer connaître la jeune Maddison Lee Carter. Dans ce sens, nous pouvons donc aisément distinguer deux Maddie qui, malgré leurs différences, se complètent à la perfection. La première Maddie, est celle que vous pouvez rencontrer à tout moment dans la rue : drôle, sociale, puérile, folle, délurée, généreuse, Maddison est l'incarnation même de la personne dont le monde ne demande qu'à être son amie. Elle se joue d'une parfaite aisance pour se faire très vite apprécier par autrui et son charme aussi physique que spirituelle sont des avantages non négligeables. Toujours au centre des discussions, elle est toujours la première pour sortir Dieu sait quelle blague étrange qui est, bien évidement, pas drôle, à inventer un débat tout à fait inutile comme "faut il utiliser une éponge ou un chiffon ?". Toujours très présente pour les autres, après que Maddison soit devenue amie avec quelqu'un, elle le fera passer avant toute chose, même avant ses besoins et ses envies. Pouvant aller à quatre heures du matin chez un ami dans le besoin, elle est une oreille et un réconfort absolue pour toute personne dans la tristesse ou les problèmes. Pourtant extrêmement maladroite, Maddison est toujours la première a tombé en entrant dans une pièce, ses grands pieds se prenant dans le tapis, ou alors féliciter une jeune fille d'être enceinte alors qu'elle a simplement grossis, elle peut se faire aussi très vite ridiculiser en publique. En outre, il existe la seconde Maddison. Plus sûre, plus mystérieuse, forte, et déterminée, la jeune Carter voue une importance vitale à l'équilibre élémentaire, protégeant coûte que coûte les personnes dans le besoins, même si elle ne sait pas exactement ce à quoi elle s'expose. Dépassant à de nombreuses reprises outre mesure, elle ment à pas mal de personne sur le fait qu'elle protège par l'intermédiaire du BLUE SKY quelques nombreux sorciers. Pouvant se montrer véritablement douée avec des armes à feu, elle dissimule sa passion aux yeux de tous, bien que la grande valise caché sous son lit pourrait lui causer préjudice. Mais Maddison Carter tient ça de son père : quand on défend avec autant de passion une cause juste, alors plus aucune chose n'a d'importance sauf notre but, il ne faut rien ressentir, juste ce qu'il faut pour être meilleur que ton adversaire. Pour le reste, il n'y a que les larmes. De souvenir, Maddison croit sincèrement ne jamais avoir pleurer.

    Trois défauts dominants : Sa maladresse ; son impulsivité ; son excentricité.
    Trois qualités dominantes : Sa dévotion ; sa générosité ; sa détermination.

    Manies & Habitudes : Quoiqu’on en dise, Maddison est tout simplement et génialement folle à liée. Décalée et puérile, ses attitudes trahissent toujours un peu plus son côté si enthousiaste et fou furieux. Elle a donc attrapé toutes sortes de manies qui se veulent toujours un peu plus récurrentes. Elle saute, trépigne, glousse, hurle de rire, parle en mimant de grands gestes, et ne peut s’empêcher de draguer en secouant ses cheveux et en ricanant en disant « Han mais c’est trooop super. ». Ayant l’habitude de porter des lunettes de Soleil, et parfois, des lunettes de vue pour lire, Maddie a aussi attrapé le drôle de tic de renfrogner son nez, comme si elle voulait remonter ses lunettes. Étant une grande impatiente, elle ne supporte pas l’attente, et ce surtout au restaurant, lorsque son estomac hurle famine. Véritable verre coupé, elle se tortillera sur sa chaise, enchaînera les allers-retours aux toilettes et transformera sa fourchette en baguette à percussion, frappant son verre, la table, l’assiette, en un orchestre symphonique insupportable. Dans un registre moins comique, lorsque la belle est sujette à des coups de blues ou autres, elle s’emmitoufle dans son lit avec un pot de nutella et un DVD de Brad Pitt. Si elle se trouve en extérieur, elle se mettra à fumer, ou à boire un peu plus, ce qui exaspère au plus au point ses proches. D’ailleurs, Maddison a la fâcheuse habitude de prendre un peu tout le monde pour sa poupée, titillant chacun, se frottant à d'autres, tirant sur les manches, minaudant, bref elle est un peu aussi le petit bébé de chacun ce qui énerve ses amis devenus des parents contre leurs grès. Noah fait partie de ces personnes qui en plus à le droit à toutes sortes de plaisanteries quotidienne, car une journée sans avoir emmerder Noah, ce n'est pas vraiment une journée pour Maddie.

    Apparence physique : Ce qui frappe chez la jeune Carter c'est son physique si précieux et unique. On ne peut échapper à éclat de sa peau qui semble être du lait tellement elle est onctueuse et douce. Chanceuse d'être pourvu d'une nature qui lui évite les incommodités de l'adolescence comme les boutons, elle a l'avantage de se complaire dans un corps qu'elle fait pourtant souffrir en le mettant à rude épreuve alimentaire : ingurgitation massive de chocolat ou autres mets particulièrement sucrés et graisseux, et dans un autre temps, aucune nourriture bénéfique pendant vingt-quatre heures. Pourtant, elle a su garder une taille de guêpe des plus enviable. Ses petits yeux en amandes semblent avoir été dessiné à l'encre de Chine par leurs traits fins, qui se retrouvent dans ceux de son visage. Peu souvent maquillée, Maddison bénéficie donc d'une beauté très "nature" qui la ravir puisqu'elle n'attache pas une grande importance au maquillage. Les seules choses qui la complexe sont sa taille qu'elle juge beaucoup trop grande et trop imposante, et son nez qu'elle trouve trop égyptien et étiré. Pour ce qui est de son aspect vestimentaire, Maddie ne se contente que de peux et ne cherche jamais à se revêtir de choses dites "à la mode". Un jean, un débardeur, un pull informe, elle marie très souvent les genres, et aime se conscidérer comme une hippie chic ou une baba moderne. Elle aime particulièrement les friperies et plus elles sont originales et peu chères, plus elle les aime. Pour les chaussures, vous verrez que très rarement la jeune Baker sur des talons, car elle affectionne les petites sandales ou les ballerines.

    .carnet de relation


    © onetinygap @ LJ
    NEALA HOOVERKristen Bell
    Nature de la relation.


    © mata090680 @ LJ
    NOAH BUSSELTONJensen Ackles
    Nature de la relation.


    © msteenqueen @ LJ
    LUCY B. JAMESKristen Stewart
    Nature de la relation.


    © wicked_signs @ LJ
    SHELBY HOOVERMila Kunis
    Nature de la relation.


    © lifeisdolce @ LJ
    WANDA PENDLETONZooey Deschanel
    Nature de la relation.


    © newfoundicons @ LJ
    ZEPHIRE MONROEZooey Deschanel
    Nature de la relation.

    .autres

    - Les matinées de Maddison ressemblent à peu près toutes à cela : HERE
    - Maddison adore et collectionne les armes à feu.
    - Elle a crut au Père Noël jusqu'à dix neuf ans.
    - Elle mange la pâte à tartiner à la cuillère à soupe, sans pain.
    - Son père lui a appris à conduire une Harley Davidson.
    - Elle tient assez mal l'alcool.
    - Elle possède une collection de petites culottes Spiderman.
    - Maddie possède un piercing au nombril.
    - Plus jeune, sa mère voulut la convertir au Presbytérien sans succès.
    - C'est une déesse en BMX et en Motocross.
    - La jeune Carter imite à la perfection Dark Vador.
    - Elle a tenté d'apprendre le karaté mais sa maladresse légendaire à envoyer son professeur à l'hôpital.
    - Un jour, elle a tiré au fusil à pompe sur un Scientologue qui venait la convertir en sonnant à sa porte.

    Personnalité de l'avatar : Cameron Diaz. I love you
    Surnom : Moi aimer les surprises.
    Sexe : Huh. Fille.
    Comment avez-vous connu le forum : Avant l'ouverture officielle mouwawawa Arrow
    Commentaires ? :


Dernière édition par Maddison Carter le Lun 1 Sep - 16:22, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maddison Carter

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 27
Statut : HUMAINE.
Occupation : Barmaid au BLUE SKY.
Music : THE ROBOT ATE ME - come together.
Date d'inscription : 25/08/2008

On the other side
Age du personnage: vingt six ans.
Mood: KEAMYNATRICE.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Lun 25 Aoû - 0:46


© paweke_art @ LJ.


    .biographie

    Anecdote de l'enfance :
    Les longs rayons colorés du Soleil s'étendaient sur l'horizon grisâtre des landes anglaises. Le vent avait un goût de sel dans sa puissante fougue qui embrasait le visage et séchait les cheveux tout juste humide d'une douche. Maddison était adossée contre la voiture et donnait de petit coup de pieds régulier dans le gravillon du petit chemin de terre, usant avec plaisir ses nouvelles petites ballerines vernis noire, et entremêlant entre ses doigts sa petite robe violette avec un petit ruban au niveau de la taille. Ses cheveux avaient été soigneusement peigné et joint dans deux petites nattes. Elle détestait être comme cela, mais Maman l'obligeait systématiquement à mettre une des cinq petites robes qu'elle avait pour assister au veillée funèbre avec son père. D'habitude, elle restait dans sa chambre à envoyer des pop corn au chat tandis qu'elle épilait les cheveux de ses Barbies. Son père sortit enfin, s'arrêta sur le seuil de la porte, jeta un regard à gauche et à droite, et tira délicatement les manches de son costume impeccablement repasser. Malgré le vent, ses cheveux ne bougeait pas, toujours coiffé à la perfection. Il se retourna, enfonça la petite clé dans la serrure et éteignit la lumière de l'entrée avant se de diriger vers la voiture. Les petits talons de ses chaussures crissaient sur le gravillon sec, dans le silence imperturbable.
    - Entre dans la voiture.
    Sa voix était glaciale, et Maddison se disait toujours qu'il avait pris la même voix que celle des morts pour pouvoir les parler. Elle n'avait que sept ans à l'époque. Elle obéit, ouvrit la lourde porte du corbillard qui servait de voiture à la famille et s'installa sur le siège passager, près de son père. Ce dernier entra, tira sur son pantalon, épousta ses épaules et se tourna d'un même réflexe vers sa fille dont il tira doucement sur la robe pour ne pas la froisser.
    - Arrête Papa je peux le faire. gémit-elle.
    Ses petites mains froides croisèrent celle de son père qui se stoppa alors, et prit les mains de sa fille dans les siennes.
    - Tu as les mains froides. souffla-t-il.
    Maddie se mit alors à ricaner et ajouta :
    - Toi aussi Papa.
    Il sourit alors, passa une main chaleureuse sur la petite tête de sa famille, la regardant un instant, retrouvant dans ses petits yeux clairs le visage si parfait de sa femme. Il soupira, et se retourna alors vers le volant et mit le contact.
    - Rentrons à la maison, ta mère va s'impatienter.
    La petite fille hocha vigoureusement la tête et soupira à son tour. Elle possédait peut être le physique précieux de sa chère mère, mais elle avait les habitudes et la gestuelles de son père. Le trajet fut longtemps silencieux, et la petite Maddie passait son temps à jeter des regards à son père qui finit par lever les yeux au ciel.
    - Qu'est ce qu'il y a Maddie ?
    - Heum. Je me posais une question.
    - C'est éthique ? Morale ? Ou Spirituelle ?
    - Papa, je sais pas ce que ces mots veulent dire ...
    - Bon, pose.
    - Pourquoi les gens n'ont pas pleuré à la veillée de Monsieur Cooper ?
    Un long silence s'installa soudain, et Maddison s'en voulait d'avoir oser poser sa question. Les mains de son père se crispèrent un instant sur le volant du véhicule , signe qu'il réfléchissait.
    - C'est compliqué Maddison.
    - Je vois pas en quoi c'est compliqué. Quand on est triste on pleure. Personne n'est triste d'avoir perdue Monsieur Cooper ?
    - Si bien sûr que si, mais tu sais, les gens préfère cacher leur peine devant les autres.
    - C'est débile.
    - Tu penses que tout le monde devrait pleurer, se rouler par terre, s'arracher les cheveux ?
    - C'est pas ce que je voulais dire Papa.
    - Tu sais Maddie, j'ai toujours aimé parler avec toi parce que tu es une fille très mûre pour ton âge. Et ne pas montrer sa peine est une forme de maturité, on montre qu'on est assez fort pour comprendre une chose aussi inéluctable qu'est la mort. Que c'est naturel. Que même nos larmes ne serviraient à rien. On ne peut pas se battre contre la mort. On peut juste la rendre plus agréable, et c'est ce que je fais en préparant les corps, en nettoyant.
    Il jeta un rapide coup d'oeil à sa fille qui restait immobile, les yeux rivés sur la route éclairée par les phares de la voiture. Ses yeux éclairés de petites lumières montraient qu'elle avait compris et qu'elle réfléchissait.

    La voiture freina doucement devant la maison, et Maddison ferma les yeux, en souriant, s'imaginant la petite bougie de la fenêtre de la cuisine allumée, comme le faisait toujours Maman quand quelqu'un était sortie. Elle disait que c'était pour guider les personnes qui s'étaient perdue à retrouver le chemin de la maison.

    - Il y a un problème.
    Maddison ouvrit immédiatement les yeux à la voix tendu de son père. Elle se pencha, et regarda vers la cuisine. Rien. Pas de lumière. Pas de flamme oscillante à la fenêtre. Son coeur se souleva, et elle ouvrit la porte de la voiture et commença à s'avancer vers l'avant pour faire le tour.
    - Attends.
    Son père leva sa main marquant l'arrêt. D'habitude elle serait restée là silencieuse, mais là, elle avait peur et s'avança tout de même. Il lui attrapa le bras, et la tira vers lui, et se pencha pour la porter dans ses bras. La serrant de toute ses forces, il s'avança vers la porte d'entrée, son coeur battait régulièrement. Il se figea, se rendant compte avec stupeur que la porte d'entrée avait été fracturée. Le crochet avait été arraché et des signes évident de coup de pied entaillaient le bois poli. David Carter lâcha sa fille, et s'agenouilla à sa hauteur, prenant ses deux petites épaules entre ses mains :
    - Maddison tu ne bouges pas d'ici. Tu restes là. Je viendrais te chercher.
    David entra dans la maison, porte s'ébranla, les gons ayant été abîmés. Maddison prit les plis de sa robe entre ses mains, sentant son coeur se soulever par la peur et l'incompréhension. Les secondes qui s'écoulaient semblaient être des éternités, et elle voulut pleurer mais l'envie d'entrer était plus forte. Soudain, un bruit de verre brisé tinta dans la cuisine, et la jeune fille sursauta. Elle se pinça les lèvres, prit une profonde inspiration et s'avança un pied, poussa de sa petite main la porte. Sa respiration se bloqua, son coeur se stoppa, ses mains tremblèrent : le tapis que Papa avait acheté en Écosse était recouvert d'une immense marre de sang brune. Une traînée moins épaisse s'étendait dans la cuisine, des traces de pas un peu partout. La bouche ouverte, elle s'avança, faisant le tour de la marre, se dirigeant vers la cuisine en hoquetant :
    - Papa ?
    - NE RENTRE PAS MADDISON.
    Une espèce de coup de poing sembla percuter son estomac, voyant avec horreur la scène qui se formait sous ses yeux. Le corps de sa mère était tombé contre les placards ivoires dorénavant rouge. Sa chaire avait été criblée de balle, le sang ayant giclé contre les murs, et pas une parcelle de la cuisine n'avait pas été recouverte de sang. David était penché auprès du corps de sa femme, la tenant contre elle, son sang s'imprimant sur sa chemise blanche. Maddison éleva ses yeux et croisa ceux de son père ; ils restèrent à s'observer un long moment. Il n'y avait rien à dire : ce que Mary avait toujours craint, venait ce soir de s'introduire chez elle, de tirer sur elle, et de partir. Le Black Eagle avait été plus fort qu'elle. David se leva, son visage déformé par la peine et arracha sa cravate en attrapant le téléphone pour appeler les pompiers. Seule dans la cuisine avec sa mère, Maddison n'osa pas s'approcher. Elle se tourna, prit une éponge et un torchon pour se diriger vers l'entrée. Lentement, elle se pencha, souleva sa petite robe, et commença à nettoyer le sang dans l'entrée. Elle ne pleurait pas. Elle faisait comme papa.

    Anecdote de la vie actuelle :
    Assise en tailleur au milieu de son salon, Maddison tituba un instant se penchant en avant. Elle approcha sa main lentement des petits verres - ou du moins les cadavres de verres - tandis qu'en face d'elle, la forme floue de Noah qui remplissait son verre d'une longue dose de vodka. La jeune Carter cligna longtemps des yeux avant d'attraper le verre et d'en renverser un peu sur elle :
    - Je crois que je suis morte. hoqueta-t-elle.
    - Mais non, allez bois.
    Maddie prit une profonde inspiration et avala d'un coup, reposant d'un coup le verre sur la table, une grimace déformant son visage.
    - Alors euh. A part respirer sous l'eau, il a quoi d'autres comme pouvoir Aquaman ?
    - Tu racontes n'importe quoi Maddison, t'as que des conversations de mecs.
    - T'arrêtes pas de me dire que je suis une lesbienne, alors ta gueule.
    - Grognasse.
    Noah attrapa à son tour un verre, et avala son jet de vodka et recervit Maddison après avoir reposer son verre.
    - J'en ai marre, pourquoi tu me fais boire ?
    - Pour m'amuser.
    - Je nous trouve pathétique : deux déchets de la société qui se font picoler l'un l'autre pour faire oublier nos vies de merde.
    - Va mourir face de craie, bois.
    - Va mourir face de craie, je te jure on dirait mon ex.
    - Ta petite copine Ginette.
    - Tu m'exaspères.
    - Alors toi dès que t'es bourrée tu commences à utiliser des mots compliqués.
    - Ah, ah, ah ... tu es désopilant.
    - Qu'est ce que je disais !
    Maddison hocha la tête et lâcha un puissant rôt, se tapotant la poitrine, tel un homme. D'habitude, elle ne buvait jamais, et son travaille en tant que barmaid l'avait légèrement dégoûtée de l'éthanol avec tous ces hommes louches croulant sous les trop fortes ingurgitations de cocktail puissant comme elle savait les faire. Mais sitôt qu'elle se retrouvait avec Noah, c'était comme une évidence, elle buvait, un peu, trop même. Il lui en donnait toujours plus, et comme une enfant elle obéissait sans broncher, se mettant à son tour à boire comme un trou. Elle ne saurait pas expliquer pourquoi elle faisait. Peut être qu'en se noyant dans l'alcool avec celui qui était son meilleur ami, elle oubliait justement qui il était. Une partie d'elle culpabilisait toujours de s'être autant attachée à un homme faisant partie de l'organisation ayant fait assassiner sa mère. Et l'autre partie ne pouvait se passer de cette amitié, aussi débile et déjantée puisse-t-elle être.
    - Ca va pas ?
    - Hein ?
    - Tu bois plus.
    - Pardon je pensais.
    - Bois ça te donnera moins mal à la tête.
    Maddison esquissa un sourire et porta l'alcool fort à ses lèvres, sa gorge se desséchant toujours un peu plus, tel une allumette dans une forêt sèche. Sa tête tourna d'un coup et elle se leva, manquant de tomber dans le verre de la table basse ; elle tendit enfin sa main à Noah :
    - Qu'est ce que tu veux ? lui demanda-t-il intrigué, les sourcils légèrement haussés.
    - Viens on va se coucher.
    - Non mais t'es malade ou quoi ?
    - VIENS ON VA DANS MON LIT.
    - MOI VIVANT JE NE RENTRERAIS JAMAIS DANS UN LIT AVEC TOI.
    Maddison attrapa son bras, appuyant au niveau du muscle qui retenait les os, avec toute la force que l'alcool pouvait lui donner.
    - MAIS AÏEUUUH.
    - LÈVE TOI ESPECE DE BOUC.
    - NOOOON LÂCHE MOI JE VEUX PAS COUCHER AVEC TOI.
    - ARRÊTE DE ME FAIRE CRIER.
    - MAIS TU VEUX ME VIOLER C'EST CA ?
    - JE VEUX SEULEMENT QUE TU M'AIDES A ME COUCHER SINON JE VAIS TOMBER.
    Un silence s'installa, Noah observant les yeux vitreux de Maddison qui semblaient être ceux d'un poisson rouge qui aurait passé trop de temps hors de son bocal.
    - Bon, allez, amène toi.
    Noah se redressa, attrapa le poignet de la jeune blonde un peu brusquement et se dirigea vers le fond du couloir où se trouvait la petite chambre de Maddie. Il poussa la porte, et soupira voyant le bordel innommable dans la pièce.
    - Allez va te coucher.
    - Je te dis pas merci Ducon.
    - Bonne nuit Abrutie.

    9h54 plus tard.

    Les volets n'ayant pas été fermé, le Soleil entra dans la pièce par la petite fenêtre réveillant Maddison qui avait plus l'impression d'avoir une cocotte minute à la place de la tête que sa propre tête. Elle se frotta son visge, sentant son coeur se soulever. Les lendemains étaient toujours de véritables cauchemars. Elle se tira sur le côté, s'assit en se prenant le visage dans les mains, tentant de se rappeler ce qui s'était passée la veille. Elle rôta, un vieux relan de vodka s'en échappant. Yurk. Elle enleva son pantalon et son pull d'hier, et les lança avec dédain dans la salle de bain à côté de la pile de linge sale, et se dirigea en culotte et en débardeur dans le salon, attachant rapidement ses cheveux en queue de cheval approximative. Relevant la tête, elle sursauta et hurla.
    - AAAAAAAAH.
    Elle percuta le mur sur le côté et roula sur le côté, attrapant dans un vieux jean qui traînait par terre pour tenter de se cacher.
    - MAIS QU'EST CE QUE TU FOUS ENCORE LÀ TOI ?
    - Aaaaah cris pas si fort ce matin. Gémit-il en tombant sur le côté sur le canapé, se bouchant les oreilles.
    - Qu'est ce que tu fous là ?
    - Il était trop tard pour rentrer hier soir, et j'avais trop bu pour conduire merde.
    Maddison soupira, se dirigea vers le canapé, avant de s'écrouler à côté de lui en basculant sa tête en arrière, prenant son visage. Elle soupira et lâcha dans un soupire rauque :
    - Bonjour.
    - Quoi ? C'est tout ce que tu trouves à dire ? Bonjour ? s'écria-t-il, attendant peut être un peu plus de compassion ou de gentillesse à son égard.
    - Excuse moi. Bonjour, y'a un truc qui cloche avec ton haleine tu devrais changer de brosse à dent.
    - ...
    Une agréable journée pleine d'amour venait de débuter.


Dernière édition par Maddison Carter le Lun 1 Sep - 17:23, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelby Hoover
BOBBY’S FACEand she is the sexiest best poker girl
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 26
Statut : HUMAN.
Occupation : BLACK EAGLE.
Music : THE ROLLING STONES • Paint in black.
Pouvoirs : //
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: 24.
Mood: OBSESSED.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Lun 25 Aoû - 18:17

Citation :
Un jour, elle a tiré au fusil à pompe sur un Scientologue qui venait la convertir en sonnant à sa porte.

MERDE T'AS TUE TOM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maddison Carter

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 27
Statut : HUMAINE.
Occupation : Barmaid au BLUE SKY.
Music : THE ROBOT ATE ME - come together.
Date d'inscription : 25/08/2008

On the other side
Age du personnage: vingt six ans.
Mood: KEAMYNATRICE.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Sam 30 Aoû - 11:47


© paweke_art @ LJ.


    .biographie 2

    Signes particuliers : Inutile de chercher quelques tatouages sur le corps de Maddison, vous n'en trouverez pas. Malgré les nombreuses soirées arrosées et les nombreuses aventures "étranges", elle n'en ait jamais ressortir pourvu d'un "J'aime Kevin" élégamment inscrit sur son fessier au milieu d'un coeur. Son horreur pour les aiguilles serait probablement la seule excuse qu'elle vous donnerait, car elle ne possède pas non plus quelconque piercing. En revanche, la belle a un corps relativement criblé de cicatrices en tout genre, et un peu honteuse pour la plupart, dû à des chutes imbéciles comme se prendre un coin de porte, s'empêtrer dans le tissus de son jean, etc. Plusieurs côtes fêlées, des os des doigts déboîtés, genoux tordu, entorse, ses os et ses muscles ne ressemblent dorénavant plus qu'à ceux d'une personne ayant sauté d'un immeuble de six étages sans parachute. Elle collection aussi un tas de petits défauts particuliers, comme par exemple, son oreille gauche plus décollée que celle de droite, son sourcil droit pour courbé que le gauche, son pied gauche légèrement plus grand que le droit, etc. En outre, l'épaule de Maddison est facilement déboîtable : en vérité, elle se déboîte au moins une fois par moi l'épaule, suite à ses cours de karaté en étant plus jeune. C'est non sans douleur qu'elle doit faire face à ce genre de petit déconvenue.

    Croit-elle en l'existence des sorciers et de ceux qui sont censés les neutraliser ? Quand on est enfant, il y a certains souvenirs qui deviennent de plus en plus floue avant de s'effacer quand on devient adulte. Mais ces souvenirs se dissipent pour renforcer la présence d'autres, qui méritent d'être vu, revu, imprimé sur notre rétine et vous hantant à chaque fois que vos yeux se ferment le soir. Ce souvenir ci, Maddison en possède un, et elle est la fin de son ancienne vie, et le début d'une nouvelle. Toute petite, la jeune Maddison passait des heures entières auprès de sa mère qui lui comptait de nombreuses légendes sur ses arrières grands mères qui pratiquaient la magie : produit à base de plante pour soigner des maux, accouchement d'enfants, les femmes de la famille Preston ont toujours été sorcières de mère en fille et il était tout à fait banale pour Mary Preston de l'enseigner à sa fille unique, bien que la petite ne soit pas dotée de ce don. Eduquée dans le respect des sorcières et des sorciers, des ancêtres à aujourd'hui, Maddison fut sensibilisée au respect et à la tolérance des races. Mais l'assassinat de sa mère par un membre de Black Eagle fut la pire des révélations pour elle, et à présent, sorciers et assassins du BE sont une triste réalité pour elle.

    Si oui, dans quelles circonstances l'a-t-elle apprit, et quel fut le déclic qui la poussa à y croire ? Bien que son âge n'était pas si avancé, Maddie se souvient par bribes à travers ses cauchemars d'un souvenir qu'elle avait tentée autrefois d'effacer de sa mémoire. Sa mère, de son vivant, n'avait eu de cesse que de dévoiler à sa fille l'entière science de la sorcellerie qui se transmettait chez les demoiselles Preston : elle lui confia son don pour le contrôle de la terre, particulièrement en ce qui concerne les secousses sismique ou les éruptions volcaniques. Maddison avait été privé de don, mais elle se devait de connaître tous ces secrets pour les inculquées à sa fille, qui serait à son tour, censée être une sorcière. De par l'apprentissage de cette "discipline", elle prit aussi connaissance du groupe d'individus, plus courageux, plus fort, plus imprévisible, plus humain que les humains eux même, engagés par le monde des êtres dépourvus de pouvoirs pour éradiquer la race des sorciers à tout jamais, en leurs faisant payer les pires tortures et de le tuer. C'est ainsi que très tôt, sans qu'elle ne soit concernée directement par ce conflit Sorciers/Agents Spéciaux, Maddison Carter développa une haine profonde et un dégoût pour les membres et l'organisation même du Black Eagle.

    Que pense-t-elle des interventions de Black Eagle, si elle est au courant de leur existence ? Depuis qu'elle est en âge d'assimiler les informations de façon sérieuse, Maddison Lee fût mise au courant des agissements des personnes qui pouvaient altérer le bonheur et la vie de sa famille. Bien évidement, l'opinion qu'elle se forgea à propos de cette organisation a toujours et restera des plus subjectivement négative. Et pourtant, alors qu'elle croyait se mettre en tête d'aider des sorciers, et d'au passage tuer quelques agents, elle se rendit compte que seul son aide fournis aux sorciers et aux sorcières était la seule chose qu'elle pouvait faire pour se venger d'eux. C'est pourtant avec une opinion aussi exécrable, qu'elle se fit pourtant ses meilleurs amis. Aujourd'hui partagée, déchirée entre son devoir familiale et son amitié sincère envers des personnes dont elle ne pourrait se passer, Maddison use aussi de ses charmes pour recueillir des informations et protéger les quelques sorciers qu'elle côtoie. Son poste au Blue Sky est bien entendu une couverture parfaite qui lui confère de nombreux avantages stratégiques mais elle se doit de rester extrêmement discrète et douée dans sa comédie de serveuse anti-sorciers et carrefour des petites informations croustillantes du moment. En somme, le caractère de Maddie aussi puéril puisse-t-il être, lui permet de ne pas péter les plombs dans un environnement qui lui est hostile pour la stabilité de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maddison Carter

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 27
Statut : HUMAINE.
Occupation : Barmaid au BLUE SKY.
Music : THE ROBOT ATE ME - come together.
Date d'inscription : 25/08/2008

On the other side
Age du personnage: vingt six ans.
Mood: KEAMYNATRICE.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Lun 1 Sep - 17:24

J'AI FINI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Lun 1 Sep - 17:41

Citation :
- Je crois que je suis morte. hoqueta-t-elle.
- Mais non, allez bois.
> Ca, c'était une preuve par A + B

Citation :
- J'en ai marre, pourquoi tu me fais boire ?
- Pour m'amuser.
- Je nous trouve pathétique : deux déchets de la société qui se font picoler l'un l'autre pour faire oublier nos vies de merde.
> Vive Noah, il a des hobbies hors-du-commun


Citation :
- Va mourir face de craie, bois.
> Le surnom de lamortquituevraimentfort...

Citation :
- Ta petite copine Ginette.
- Tu m'exaspères.
- Alors toi dès que t'es bourrée tu commences à utiliser des mots compliqués.
- Ah, ah, ah ... tu es désopilant.
- Qu'est ce que je disais !
> Là tout d'un coup, je trouve Noah très très débile Arrow

Citation :
. Peut être qu'en se noyant dans l'alcool avec celui qui était son meilleur ami, elle oubliait justement qui il était. Une partie d'elle culpabilisait toujours de s'être autant attachée à un homme faisant partie de l'organisation ayant fait assassiner sa mère.
> Ah, elle sait ? XD

Citation :
elle tendit enfin sa main à Noah :
- Qu'est ce que tu veux ? lui demanda-t-il intrigué, les sourcils légèrement haussés.
- Viens on va se coucher.
- Non mais t'es malade ou quoi ?
- VIENS ON VA DANS MON LIT.
- MOI VIVANT JE NE RENTRERAIS JAMAIS DANS UN LIT AVEC TOI.
> Le cri du désespoir, limite, il s'accroche vraiment comme un malade à l'encadrement de la porte

Citation :
- Je te dis pas merci Ducon.
- Bonne nuit Abrutie.
> AAAAAAH, les mots d'amour Arrow

Citation :
9h54 plus tard.
> C'est très précis

Citation :
- Excuse moi. Bonjour, y'a un truc qui cloche avec ton haleine tu devrais changer de brosse à dent.
> Tu sauras quoi lui acheter à son anniversaire

J'AIME DE TROOOP
* comment ça, c'est pas ici le floodistique ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maddison Carter

avatar

Nombre de messages : 205
Age : 27
Statut : HUMAINE.
Occupation : Barmaid au BLUE SKY.
Music : THE ROBOT ATE ME - come together.
Date d'inscription : 25/08/2008

On the other side
Age du personnage: vingt six ans.
Mood: KEAMYNATRICE.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Lun 1 Sep - 17:49

Mais oui elle le sait.
Alalalala je les aime.

Face de craie c'est une insulte très commune chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
George McKenzie

avatar

Nombre de messages : 44
Age : 29
Occupation : Black Eagle
Pouvoirs : Le Remington 870, c'est sympathique, comme pouvoir ...
Date d'inscription : 30/08/2008

On the other side
Age du personnage: 35 ans
Mood: Bang Bang
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   Lun 1 Sep - 18:17

*brandit ses pompoms de pom-pom girl*

MAD-DIE ! MAD-DIE ! MAD-DIE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MADDISON CARTER - waiting at the station.   

Revenir en haut Aller en bas
 
MADDISON CARTER - waiting at the station.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Maison de Carter (-18 ans)
» 05. What the hell are you waiting for.
» une station de ski dans le désert de Dubaï
» A true humanitarian,Jimmy Carter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the dawn :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: