AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »

Aller en bas 
AuteurMessage
Chris Stanford

avatar

Nombre de messages : 75
Age : 25
Statut : Humain.
Music : Your Call ; SECONDHAND SERENADE.
Pouvoirs : Aucun.
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: Vingt-sept ans.
Mood: Excited.
Carnet de relations:

MessageSujet: CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »   Dim 24 Aoû - 3:02

    1) Identité

    Nom : Stanford. Suite au divorce de ses parents, la mère de Chris a souhaité qu'elle arbore son nom, Sheppard. Catégorique sur sa décision, notre héroïne a gardé le nom de famille de son père, fidèle à sa mémoire bien qu'elle n'ait pas partagé une grande quantité de souvenirs en sa compagnie. Depuis l'année de sa dizaine, Chris n'a plus jamais de nouvelles de son paternel, déchirée par cette séparation. Elle nourrit l'espoir d'un jour le retrouver, malgré la réticence de Kathryn Sheppard et de son fils aîné.
    Prénom(s) : Christian, Pandora. Son premier prénom n'est autre que celui de sa grand-mère paternelle qu'elle n'a jamais connue. Les parents ont une conception de l'hommage réellement étrange, ils nomment leurs enfants, comme leurs parents. Je ne tente même pas de démontrer ce fait. Pourtant, Chris respecte tout à fait cela, car son père était très attaché à cette appellation. Je pense que vous avez pu remarquer que le prénom de la petite anglaise n'est pas vraiment féminin. Qu'importe, ce nom mixte, vraisemblablement plus masculin, ne la gêne vraiment pas. Pour le second, la bizarrerie demeure. La boîte de Pandore... Relisez vos classiques mes chers ! Pandore était une femme à laquelle l'un des dieux grecs confia une jarre, plus communément appelée une boîte. Au sein de celle-ci, la Vieillesse, le Travail, la Maladie, la Folie, le Vice, la Tromperie et la Passion, ainsi que l'Espérance étaient enfermés. La jeune fille avait pour interdiction de l'ouvrir, mais son insatiable curiosité prit le dessus et tous ces maux s'en échappèrent. L'espérance, relativement lente à réagir, resta dans la jarre que Pandore referma.
    Surnom(s) : Chris. Depuis son dixième anniversaire, qui correspond au départ de son père, Christian refuse catégoriquement qu'on l'appelle par son prénom. Ainsi, elle se fait dénommer Chris. L'abandon de son père l'a profondément marquée et tous les souvenirs qu'elles gardent de lui sont assez flous. Elle sait simplement qu'elle n'arrivait plus à assumer son appellation, trop synonyme de son père.
    Date de naissance : Le seize août 1981. Un jour pluvieux d'été, Phoenix vint au monde. La simple coïncidence qui fit que le soleil se leva, au moment précis, où l'enfant prit sa première bouffée d'air lui donna son nom. Notre héroïne est née dans la maison familiale des Fitzgerald, il y a un peu plus d'une vingtaine d'années. Ses parents s'étaient installés dans la grande ville d'Irlande deux ans auparavant, ignorant à cette époque les rumeurs qui peuvent circuler de nos jours.
    Âge : Vingt-sept ans. Née effectivement aux débuts des années quatre-vingt, Chris est tout juste âgée d'une trentaine d'années environ. Aussi, cette jeune femme a toujours démontré une maturité rare, dès son plus jeune âge. Toujours aussi sage et réfléchie, ses décisions sont souvent suivies au pied de la lettre.
    Signe Astrologique : Lion. D'après sa date de naissance, la petite blonde est donc née sous le signe du Lion. Si vous présentez quelques connaissances en astrologie, Stanford présente les grandes caractéristiques morales et physiques qui correspondent au royal félin dans l'astrologie.
    Lieu de naissance : Londres, Angleterre.
    Nationalité : Anglaise.
    Statut / Occupation : Serveuse au Dark Cedar.


    2) Portrait psychologique & physique

    Caractère : Qui oserait prétendre que Chris n'est pas charmante ? En effet, on peut dire que les membres de la gente masculine apprécient chez elle son physique divin et son sourire angélique. Sa spontanéité et son aise, même en compagnie de personnes inconnues, en enchantent plus d'un. Elle sait faire des éloges des gens qu'elles apprécient. Les gens aiment les compliments, non ? Christian affectionne le fait de faire plaisir aux autres, ainsi, elle répond à leurs attentes. La maladresse est chez elle, une grande partie de sa personnalité. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les autres aiment bien ce côté comique de la jeune femme. Mademoiselle Stanford est une jeune femme très appliquée et travaille toujours en vue de la perfection. Dès qu'elle entreprend quelque chose, elle l'accomplit avec succès, après un laborieux travail. L'attention portée à ses projets ou encore à ses tâches se retrouve sur d'autres plans. Effectivement, Chris est une personne douce et très câline, elle tient beaucoup aux autres et s'occupe toujours de son entourage. Sa générosité a, comme vous pouvez l'imaginer, des limites. Comme citée plus haut, la détermination de la fille est incessante. Ainsi, lorsque Christian désire quelque chose, elle l'obtiendra par tous les moyens. Son courage peut se révéler être un défaut, la petite blonde fonce toujours tête baissée lorsqu'une idée lui traverse l'esprit. On descelle chez elle une légère irresponsabilité, elle est certes attentionnée mais sûrement étourdie. Je vous conseille de ne jamais trahir la gentille Stanford. Sa rancune est extrêmement redoutée et crainte. Souvent, elle est prise pour une poire qu'on peut embobiner facilement. Il se trouve que la jeune anglaise est assez naïve et tombera dans le panneau, confiante. Pourtant, ceci ne se produira qu'une seule fois dans votre existence, le pardon n'existe pas chez Chris qui restera sur sa décision, sans discussions. Malgré son relatif calme, elle s'emporte facilement si quelque chose lui déplaît. Je n'aimerais pas me trouver dans les parages ! Christian reste tout de même une femme ouverte et avenante. Son sourire pétillant, qui en fait craquer plus d'un, inspire une grande sympathie. Chris ne sait pas tenir sa langue et fait toujours savoir ce qu'elle pense. Au moins, elle est honnête ! Peut-être trop lorsqu'elle blesse les gens que ces remarques concernent, mais elle fera tout pour se rattraper par la suite. La petite blonde est, aux premiers abords, gentille avec n'importe qui. Effectivement, elle donnerait sa confiance à un inconnu. Un défaut ? Peut être pas, car si vous avez le malheur de la trahir, elle ne vous pardonnera pas de si tôt. Elle vous fera rapidement payer la grandeur de votre acte. Stanford est douce et amicale. Elle va beaucoup vers les gens et reste ouverte malgré l'apparence des gens. Habituée à être jugée sur son physique, elle préfère ne pas faire attention à l'allure des autres pour percer leur caractère.
    Trois défauts dominants : Elle ne pense plus au passé, rien ne peut le changer. C'est sûrement cette vision des choses qui réveille son côté rancunier, sans pardon. Elle n'oublie pas facilement les choses. Aussi, Christian n'a pas d'espoirs familiaux et autres tendances à être souvent en contact avec ses proches, marquée par son enfance mouvementée. C'est sûrement son seul tabou, car mis à part celui-ci, rien ne la retient. Ah oui, elle pourrait même parler de ses anciens petits amis devant son copain actuel ou un homme qui l'attire. Enfin, dîtes moi quel individu de la gente masculine n'intéresse pas Mademoiselle Stanford ? Ouverte à toutes propositions, la londonienne croque la vie à pleines dents.
    Trois qualités dominantes : Le verre à moitié vide ou à moitié plein ? La seconde solution colle bien plus au comportement de l'anglaise. Optimiste, elle va toujours de l'avant, si c'est bien le moins que l'on puisse dire. Incessamment prête à se lancer dans des aventures douteuses et des excursions étranges, ainsi qu'à prendre des décisions irresponsables, elle n'est pas vraiment attentionnée envers les dangers qui pourraient la surprendre. Chris égare facilement ses responsabilités en route, comme beaucoup d'autres choses d'ailleurs.

    Manies & Habitudes : « Tout le monde présente des tics et des manies, non ? » En effet, Chris en possède plus d'une. Elle a sûrement le rituel de passer sa main dans ses cheveux et de les regrouper machinalement sur son épaule droite. D'où cela provient ? Je vous renvoie la question. Vous verrez aussi la jeune femme mordant sa lèvre inférieure. Ceci est un léger signe de provocation qui se mêle à de la réflexion. Pratique, non ? En revenant sur les cheveux dorés de la petite anglaise, elle glisse sa main au sommet de son front, pour éviter qu'ils ne retombent sur ses yeux.

    Apparence physique : Christian est une jeune femme de petite taille munie de cheveux longs d'un blond légèrement chocolaté. Sa chevelure mi-bouclée, qu'elle teint souvent d'une couleur plus sombre, est souvent attachée pour éviter qu'elle ne dévale son dos. C'est une magnifique jeune fille. Elle est très menue et a beaucoup de formes, mais ce n'est pas pour cela qu'elle n'est pas proche de la perfection autre part. Sa beauté reste préservée dans son visage rond et expressif. Ses joues sont légèrement prononcées et ses yeux, plutôt petits. Ils sont d'ailleurs d'un brun tournant au noir. La peau de Chris est peu bronzée, mais réellement douce. Elle aime beaucoup s'occuper d'elle et y consacre beaucoup de temps. L'anglaise est pratiquement abonnée à son institut de coiffure et de soins corporels et passerait des heures dans la salle de bain à se maquiller. Mademoiselle Stanford s'habille toujours très bien. Elle fait attention à l'image qu'elle donne, sans tomber dans le superficiel. Elle peut se permettre de s'habiller avec les vêtements de grands créateurs internationaux ou encore d'habits de haute-couture grâce à l'immense fortune de sa famille. Pourtant, la petite anglaise affectionne plutôt la simplicité, sans vanter son argent abondant. Aussi, quérir de l'argent dans les bras de sa mère ne l'enchante pas tellement, préférant avoir le moins de contact avec elle. Elle sait se vêtir convenablement et garder une élégance habituelle. Les robes et les jupes qu'elle porte affinent sa silhouette déjà mince et montrent bien ses formes généreuses. Pendant les soirées ou autres galas mondains, Chris retiendra toujours toute l'attention à son entrée dans la salle, grâce aux magnifiques robes de soirée qu'elle possède.


    4) Carnet de relations

    Lawrence W. Evans • (Jared Padalecki)
    Brouillon ; Amis d'enfance, ces deux-là se sont promis dans un bac à sable. Leur forte amitié s'est rapidement transformée en romance, proches par leur environnement similaire. Pourtant, aux alentours de leur majorité, Law perdit son père. Cet évènement bouleversant a poussé le jeune homme à rejoindre East Creek, pour l'enterrement. Ceci, Chris ne fut jamais au courant. Son petit ami s'était refermé sur lui-même, froid et distant. Quelle surprise lorsque ces deux amants, séparés sans explications, vont se retrouver dans la petite ville d'Angleterre.

    Aaron Bates-Watson • (Dave Annable)
    Nature de la relation.

    Prénom Nom • (Personnalité de l'avatar)
    Nature de la relation.


    5) Autres
    - Chris a sûrement l'air extraverti et totalement ouvert, mais son passé de marginale, complexée et semeuse de troubles familiaux l'a profondément marquée. L'intensité est telle qu'elle ne vous contera pas ses souvenirs de si tôt. Pourtant, sans gênes, parler de ses anciens petits amis ne la dérange en aucun cas.
    - Chris fume un peu. Et oui, ce n'est pas bien ! En soirée, elle arrive à piquer une cigarette à quelqu'un pour simplement se faire plaisir. Elle n'en est pas addicte mais une de temps en temps, entre amies, ne lui déplaît pas.
    - Le plus grand rêve de Chris est encore de trouver le prince charmant, de fonder une famille et de vivre heureuse. Enfantin dirait-on... Pourtant, cette pensée n'obsède pas non plus la jeune irlandaise qui a bien pris conscience que ceci ne se réalisera jamais.
    - Chris est déjà tombée enceinte, il y a quatre ans. En effet, à la suite d'une soirée arrosée, elle s'était retrouvée avec son copain dans la chambre au-dessus d'une discothèque et le préservatif était resté bien gentiment dans le sac à main de Chris, bien trop joyeuse pour y penser. Heureusement pour elle, elle n'a attrapé aucune maladie par ce rapport sexuel non protégé et s'est très vite rendu compte de son début de grossesse. Par méthode médicamenteuse, elle a avorté. Cette histoire l'a gravement marquée.
    - Chris est une militante contre la chirurgie esthétique. Elle déteste le fait que des femmes n'arrivent pas à s'accepter ou se prendre en main pour changer. C'est vrai qu'elle, elle n'a pas tellement besoin de songer à une opération de ce genre et n'a pas tellement réfléchi à la situation de mal à l'aise des personnes qui ont recours à ces chirurgiens.
    - Chris est allergique à l'ananas. La pauvre, étant petite, s'est retrouvée avec des aphtes qui lui plafonnaient la bouche. Depuis ce jour, la jeune femme n'a plus jamais touché à ce fruit exotique. Dommage pour elle, elle rate quelque chose !
    - Chris a une tendance à craquer sur les hommes rebelles ou encore machos. Comme toute femme qui se respecte, elle apprécie les « bad boys » et tombent rapidement sous le charme de ces mystérieux. Les Don Juan ne lui déplaisent pas non plus.
    - Mademoiselle Stanford est une maniaque. En effet, si vous pénétrez dans son appartement ou sa chambre à l'université, même à l'improviste, tout sera bien rangé. Elle range, certes, mais ne croyez pas qu'elle fait le ménage quand même. Elle emploie une technicienne de surface pour nettoyer son logis.
    - Chris a déjà eu un accident de voiture. Lorsqu'elle avait seulement quatorze ans et qu'elle partait en voyage avec sa mère et son frère, un camion a poussé l'énorme 4x4 dans un fossé. Hors, le véhicule a fait deux tonneaux avant de s'immobiliser à l'envers dans le trou. Heureusement, cette collision sans gravité n'a causé que quelques blessures superficielles.
    - L'anglaise n'a jamais porté d'appareil dentaire. Agaçant de savoir que cette jeune femme est presque parfaite de nature, non ? La petite brune a une chance importante d'avoir ce physique. Avouez tout de même que personne ne souhaiterait avoir un caractère pareil...

    Personnalité de l'avatar : Jennifer Morrison.
    Surnom : Misery Business.
    Sexe : Féminin.
    Comment avez-vous connu le forum ? E-mail.
    Commentaires ? : Un forum sublime au contexte intéressant. Je cherchais un forum tel que celui-ci depuis mon retour de vacances. Félicitations aux administrateurs. Sinon, dans le second poste du modèle de fiche des humains, le code ne figure pas.


Dernière édition par Chris Stanford le Ven 29 Aoû - 20:44, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Stanford

avatar

Nombre de messages : 75
Age : 25
Statut : Humain.
Music : Your Call ; SECONDHAND SERENADE.
Pouvoirs : Aucun.
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: Vingt-sept ans.
Mood: Excited.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »   Lun 25 Aoû - 3:57

    3) Biographie

    Anecdote de l'enfance :

      Angleterre, Londres, seize janvier 1992.

    « Peter ? ... Peter !
    - Boooooooo ! »
    Un cri strident retentit dans la riche villa des Stanford, enracinée dans les rues grises de Londres. Des bruits de pas légers se firent pourtant entendre dans le couloir principal. Une porte claqua. Le jeune Peter, âgé d'une douzaine d'années, suivit sa jeune sœur, apeurée. Il souriait, un dessin parfait courbait ses dents grises, extrêmement acérées. D'une course silencieuse, il atteint la chambre de Chris et frappa de son poing blanc sur le bois vernis. Après quelques instants, il retira le dentier effrayant qui représentait des dents de vampire ensanglantées, la cause de la frayeur de la jeune enfant. L'aîné des Stanford assaillit à nouveau la porte de violents coups. « Tu ouvres, oui ou non ? » Il tambourinait aussi sur la poignée. « Tu l'auras voulu ! » Peter poussa violemment la porte, éjectant sa jeune sœur un peu plus loin. Celle-ci se redressa calmement, une main protégeant son crâne, enroulée dans ses cheveux blonds. Tremblante, elle leva les yeux vers son frère, qui souriait cruellement. Pen' laissa échapper un sanglot avant de renifler brièvement. « Tu n'es qu'une pauvre trouillarde, tu m'fais honte ! » D'un rapide geste de la main, Peter frappa violemment sa petite sœur sur sa joue blanche, qui ne tarda pourtant pas à virer au rouge. Cette atteinte furtive doucha la cadette des Stanford qui demeurait immobile, les yeux vides. Elle venait de subir la violence de son frère, de celui qui partageait sa maison, sa chambre, sa vie. Bien qu'elle n'ait pas de rapports très poussés avec lui, la jeune enfant ne comprenait pas ce geste cruel. Les larmes dévalèrent le visage meurtri du petit bout de femme, adossée contre le mur peint d'une couche anis. Des bruits de talons et une voix aigue troublèrent les pensées de Chris, qui pourtant n'arriva pas à déchiffrer les mots de la simple phrase qui retentit. Peter s'empressa de pousser la petite blonde, comme brisée et dépourvue de muscles valides, sur son lit défait avant de s'éclipser silencieusement. Le dernier regard qu'il jeta à l'enfant désarçonna un peu plus encore celle-ci, hébétée.

    Anecdote de la vie actuelle :

      Angleterre, Londres, treize décembre 2007.

    Un repas de famille, un leurre pour faire croire à Mademoiselle Sheppard, anciennement Stanford, que quelque chose retenait sa fille dans son foyer. Kathlyn pensait en effet que Chris avait besoin de les savoir à ses côtés. Une illusion à nouveau. Christian aurait besoin dans sa vie de la présence de son frère violent et de sa mère glaciale, blasée par cette enfant qui ne lui rappellait que l'homme qui l'avait quitté ? Peter, lui, était pour elle l'enfant parfait.
    Feignant d'être froide et dur, de ses yeux basculant du vert au bleu, Chris fixait son frère. Elle essayait en effet de lui faire comprendre où elle voulait en venir. Peter réagit rapidement et, un sourire narquois dessiné sur ses lèvres harmonieuses, il décréta ses quelques mots, blessants et pourtant nécessaires pour lui, pour lui-même, cruel.

    « Maman, Chris ne t'a pas dit qu'elle travaillait dans un bar, sur East Creek ? »
    La jeune mère tourna brusquement son visage angélique en direction de sa fille, fidèle reproduction de Mike Stanford – père absent. Elle fronça les sourcils, rien de plus. La petite blonde, après avoir poussé un énorme soupir en remerciant intérieurement son frère, attendait la sentence de Kathryn, amère.
    « C'est vrai c'la, Christian ?
    - Oui, répondit la jeune femme dans un murmure, subitement obnubilée par son assiette d'haricots verts, préparés par la bonne chinoise au-pair, employée de la noble famille.
    - Il ne faut pas que tu me caches des choses, chérie. »
    Ce surnom affectif sonnait pourtant faux entre les dents de la froide Madame Stanford. Après un léger silence, Chris se risqua à relever le yeux, sa mère recommença de plus belle, d'une voix plus douce qu'auparavant.
    « Tu aurais dû me le dire. ... Enfin, ne t'inquiète pas, nous avons toujours su que tu n'égalerai jamais ton
    frère. »

    De sa démarche impériale, Kathryn Stanford vint embrasser son enfant sur le front, ses lèvres froides grincèrent sur le visage de Chris, décontenancée. Son regard se perdait à contempler la tapisserie brune, douchée. Les paroles de sa mère l'avaient paralysée. Quelle femme aurait osé dire cela à son enfant, sa propre fille ? Un sourire illuminait pourtant les lèvres de l'avocate.
    « Finis de manger, ton plat va être froid. »

    Croit-elle en l'existence des sorciers et de ceux qui sont censés les neutraliser ? « Balivernes... Histoires ridicules ! » Chris ne croyait réellement pas aux histoires insensées de surnaturel. C'était comme les contes de fées, pour elle, tout cela sortait de l'irréel et de l'envie des hommes de constamment se rassurer que la vie pouvait être parfaite pour quelqu'un, ce qui ne sera jamais le cas. Comme dirait Nicholas Evans, mon auteur préféré, dans la première phrase de son livre à succès, L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, « La mort est au début comme elle est à la fin. » Ainsi, dès qu'elle entendait parler de ce sujet qui la dépassait complètement, elle s'extirpait de la conversation, sans un mot et attendait que la conversation soit, de son point de vue, plus intéressante. C'est comme la religion pour elle. Bien sûr qu'elle aimerait qu'il y ait un paradis, où d'ailleurs son frère ne mettrait jamais les pieds, mais tout cela révèlerait du miracle. Mademoiselle Stanford respectait ces idées, mais c'est sûrement qu'elle lui semblait que c'était encore une invention des plus despérés. En effet, elle disait que l'homme a toujours besoin de trouver un coupable à ce qui lui arrivait dans sa vie. Pourtant, la réponse était simple, c'était tout bonnement la vie. Malheureusement, en arrivant à East Creek, ses convictions ont été réellement bouleversées, le mois dernier. Elle a remis ces rumeurs urbaines en question et commence à penser que la magie existe bien quelque part. En effet, Christian définirait cette ville de... mystique, c'est comme elle sentait une présence particulière. Un délire, n'est-ce pas ?
    Si oui, dans quelles circonstances l'a-t-elle apprit, et quel fut le déclic qui la poussa à y croire ? Rien de précis n'a bouleversé le quotidien de Chris, mais elle a tout de même remarqué des faits étranges dans cette ville d'East Creek.
    Que pense-t-elle des interventions de Black Eagle, si elle est au courant de leur existence ? Chris n'est pas au courant de leur existence.


Dernière édition par Chris Stanford le Sam 30 Aoû - 15:53, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris Stanford

avatar

Nombre de messages : 75
Age : 25
Statut : Humain.
Music : Your Call ; SECONDHAND SERENADE.
Pouvoirs : Aucun.
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: Vingt-sept ans.
Mood: Excited.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »   Mer 27 Aoû - 13:26

      Présentation terminée.


    Un administrateur pourrait faire le ménage dans ma présentation, s'il vous plaît ?
    Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Wildworth
THE SINNER • I'm the voice inside your head you refuse to hear...
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 27
Statut : Humain ● Mi-sorcier
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Put me in the car, R.G.
Pouvoirs : Capacité à aspirer l'énergie vitale de l'autrui.
Date d'inscription : 19/07/2008

On the other side
Age du personnage: Trente ans.
Mood: Busy and cold. As always.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »   Mer 27 Aoû - 13:42

On fait le ménage dans les fiches de tout le monde.
Je valide. Bon jeu ! I love you

_________________

where the ground is made of stars.
I find the map and draw a straight line... Over rivers, farms, and state lines. I touch the place where I'd find your face. My fingers in creases, of distant dark places. © ikake; superpancakes @lj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-sins.livejournal.com/
Chris Stanford

avatar

Nombre de messages : 75
Age : 25
Statut : Humain.
Music : Your Call ; SECONDHAND SERENADE.
Pouvoirs : Aucun.
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: Vingt-sept ans.
Mood: Excited.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »   Mer 27 Aoû - 13:48

    Merci beaucoup. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHRIS STANFORD ; « There was snow, white snow. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Gala Maxime Reed ▬ Snow-white broken.
» ? JAYLEEN Q. SNOW-WHITE ?
» kim jung hwa + la jungie attitude
» Les Snow (Jon Snow)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the dawn :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: