AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SAMYRAH BLACKELY • Face your demons

Aller en bas 
AuteurMessage
Samyrah Blackely

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 29
Statut : Humaine.
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Rammstein • Mein Herz Brennt.
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 29 ans.
Mood: Sarcastic.
Carnet de relations:

MessageSujet: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Sam 23 Aoû - 23:18


Découvrez Rammstein!



(c) jude_judith82 @ LJ


1) Identité

Nom : Blackely.
Prénoms : Samyrah Eve Morgana.
Surnoms : Les rares personnes qui la connaissent bien peuvent se permettre de la surnommer Sam’ ou Samyah. Quant aux autres, l’entièreté de son prénom est préférable.
Date de naissance : 27 juin.
Age : 29 ans.
Signe Astrologique : Cancer.
Lieu de naissance : Canterbury (Kent), Angleterre.
Nationalité : Anglaise.
Statut / Occupation : Agent de Black Eagle. Ancienne tueuse à gages, elle n’a pas besoin de couverture et n’a heureusement jamais eu affaire aux services de police pour devoir s’en trouver une. Son nom est associé à celui d’une femme excentrique retirée dans un monastère en Inde alors elle n’a pas trop à s’inquiéter d’avoir un boulot pour couvrir ses actes qui sont assez bien payés pour qu’elle en vive.


2) Portrait psychologique & physique

Caractère : Il existe deux facettes dans la personnalité de Samyrah. D’un naturel plutôt solitaire et fermé, rares sont les gens qui la connaissent sous son masque d’impassibilité et de froideur. Pourtant, Sam’ a été une jeune femme au sourire facile et au bonheur rapide. Elle a été lumineuse, rigolote et extravertie. Elle l’est aujourd’hui très rarement. C’est sa deuxième personnalité, celle qui multiplie les identités, qui a désormais pris le pas sur sa vie. Samyrah se montre méfiante devant l’inconnu et déteste l’inattendu, bien que cela lui procure souvent l’adrénaline qu’elle recherche. Car oui, même si elle est aujourd’hui en proie aux doutes, Samyah aime ce qu’elle fait, cette sensation de danger perpétuel, cette apparence d’ange de la mort. Parfois, elle se surprend à se dire qu’elle a le pouvoir de vie et de mort sur beaucoup de ses concitoyens – même si ses actes sont dictés par un employeur et une feuille de contrat. De tout cela, Samyrah est devenue plus cynique, pessimiste et n’a désormais plus aucune croyance dans la religion – quelle qu’elle soit. La seule chose en laquelle elle croit est son arme, ainsi qu’en ses propres capacités. Enfin, Sam’ n’est pas une jeune femme qu’on impressionne facilement – elle a déjà vu tant de choses ! – et, pour tout dire, elle a tendance à se foutre de ce que les autres peuvent lui dire. Une certaine forme d’égoïsme, ou d’égocentrisme, à vous de voir.

Trois défauts dominants : L’impulsivité. Peut-être cela vient-il de son enfance hyperactive, toujours est-il que Samyrah démarre toujours au quart de tour et réagit à la moindre chose. Si cela lui a souvent sauvé la vie, ce trait de caractère s’est rapidement transformé en défaut et lui a valu pas mal de claques et de cicatrices. Sam’ n’arrive pas véritablement à gérer toutes ses émotions, ce qui tend à lui donner le sang chaud et à élever la voix quand il faudrait se taire. Malheureusement, son irascibilité n’arrive pas que pendant les nuits de pleine lune ou quand la demoiselle à ses problèmes de filles. Samyrah a tendance à s’énerver un peu trop facilement et à prendre les reproches comme une agression plutôt qu’une tentative de lui faire réfléchir à ses erreurs.
La culpabilité. C’est bien le comble pour celle dont le métier est d’assassiner ! La première fois, c’était dur. La seconde, plus facile, moins d’hésitation. Après la troisième, ça marchait comme sur des roulettes. Au fil du temps, Samyah a pris conscience de ses actes – surtout après avoir fait une certaine rencontre – et a commencé à éprouver ce sentiment terrible qu’est la culpabilité. Depuis quelques semaines, cela la ronge de plus en plus. Quant aux remords : pourvu qu’ils n’apparaissent pas !
La paranoïa. Quand on vit dans l’ombre et la solitude, on a tendance à développer un sentiment d’insécurité, voire d’observation extérieure perpétuelle. C’est ce que vit actuellement Samyrah, qui a toujours l’impression que quelqu’un se trouve derrière quand il n’y a personne, qu’on l’observe par la fenêtre quand aucune maison n’est en face d’elle… Bien sûr, son stade de paranoïa n’est pas encore très élevé et Sam’ arrive encore à se déplacer sans ses retourner tous les cinq pas, mais la maladie progresse de jour en jour…


Trois qualités dominantes : La détermination. S’il y a bien une chose qui fait tout le talent de Samyrah, c’est sa détermination. Elle veut quelque chose, elle l’obtiendra. Peu importe l’obstacle ou le temps qu’il faudra, elle fera tout pour réussir et réussira. L’échec est la pire des humiliations pour une femme comme elle.
Le respect. Du contrat. De la vie. De la mort. C’est l’un des points d’honneur de la vie de Samyrah. Si aujourd’hui cette notion n’est plus très en vogue – combien de campagnes de publicité pour la remettre au goût du jour ? – elle reste l’une des qualités de Samyrah. Jamais elle ne traite ses ennemis comme des chiens. Et jamais elle ne les traînera dans la boue une fois exécutés. Certains hommes considérés comme des héros auraient dû suivre son modèle. Même si elle n’a jamais eu à se venger, elle doute que cela la mène à briser son code d’honneur.
La minutie. C’est certainement ce qui lui donne un taux de réussite de contrats tout à fait honorable pour une tueuse. Samyrah prend toujours le temps nécessaire pour se préparer (que ce soit pour se vêtir ou préparer sa valise, n’importe quoi de ce genre), pour démonter et remonter ses armes, pour en prendre soin et pour viser. Elle tient également à toujours connaître le détail de ses contrats et des dossiers qui s’y rattachent afin de se trouver toujours au bon endroit et au bon moment afin de ne pas rater sa cible.


Manies & Habitudes : Il y a un rituel que Samyrah ne manque jamais : elle prend toujours le temps d’attacher sa crinière brune en une queue de cheval avant de déballer son arme de sa mallette. De même, après chaque contrat rempli, elle ne peut s’empêcher de se laver les mains à grand renfort de savon et de brosse – ce qui a tendance à lui écorcher les mains – avant de prendre une douche de précisément 12 minutes. Elle a bien peur que tout cela ne soit devenu un TOC. Enfin, Samyrah a l’habitude de manger des Jelly Beans à n’importe quel moment de la journée : souvent quand elle réfléchit, lit, ou s’ennuie. Ces bonbons typiquement britanniques sont parfois difficiles à trouver dans les autres pays du monde, si bien qu’avant chaque départ à l’autre bout de la planète, Samyah achète une dizaine de pots afin d’avoir des provisions. Elle en achète autant que pour ses fournitures en cartouches.

Apparence physique : Malgré sa taille plutôt petite (1m66 seulement), Samyrah a toujours aimé jouer de son apparence pour X raisons. Cela ne lui a pas toujours été bénéfique mais les femmes ont été dotées d’atouts que bon nombre d’hommes et parfois de femmes apprécient, alors autant se servir des cadeaux de la nature ! Donc, malgré sa petite taille, Sam’ a un corps plutôt élancé et musclé. Ses formes ne sont pas des plus spectaculaires mais bien suffisantes pour sa carrure. Elle cache régulièrement son joli visage derrière un rideau de cheveux bruns foncés qu’elle n’attache qu’en de rares occasions. Si elle ne porte jamais de bijoux, elle aime cependant se maquiller légèrement et n’hésite pas à changer la couleur de ses cheveux si le besoin se fait sentir. Enfin, aux yeux des autres, Samyrah apparaît comme quelqu’un de plutôt fermé, secret et mystérieux et c’est son envie de ne pas se faire remarquer qui peut la rendre en quelque sorte invisible.

3) Biographie

Signes particuliers : Samyrah possède plusieurs tatouages réalisés dans différents pays. Chacun a son histoire et il y en a plusieurs qu’elle regrette aujourd’hui. Elle ne porte jamais aucun bijou et s’habille toujours avec des couleurs sombres. Vêtements qu’elle choisi souvent pour leur longueur, ce qui permet de cacher les cicatrices parfois importantes qui parcourent plusieurs endroits de son corps.

Déclic suite auquel votre personnage est devenu agent de Black Eagle : Avant d’entrer dans cette organisation, Samyrah était déjà une tueuse à gages travaillant pour différents employeurs : mafias, entreprises, agences gouvernementales, etc. En fait, elle n’avait jamais entendu parler de cette organisation jusqu’à son retour en Angleterre. Samyrah décida de s’y engager fin 2005, après s’être renseignée sur leur compte et avoir entrevu la promesse d’un salaire plutôt attractif. La découverte de la sorcellerie n’est venue qu’après avoir signé son contrat et, si cela l’a étonné, s’en est tenu à ses principes de ne pas poser trop de questions et de bien faire son boulot.

Que pense-t-il/elle des sorciers : Avant d’entrer chez Black Eagle, elle ne connaissait de sorciers qu’Harry Potter. Et encore, elle ne les a jamais lus ni vus au cinéma. Alors, quand on lui demanda d’en tuer, cela ne lui posa pas de problèmes car elle croyait que ce n’était qu’une farce et qu’elle tuait des gens tout aussi humain qu’elle. Sauf que, le jour où l’un d’eux eut l’occasion de se défendre, son arme ne s’était pas envolée par la simple volonté de Dieu. Elle est ressortie de cet affrontement avec une raclée cuisante (le contrat fut rempli quelques jours plus tard – elle ne fait pas la même erreur deux fois) et surtout beaucoup de questions en tête. Ses croyances s’envolèrent et c’est à partir de cet instant que le doute pénétra en elle. En fait, son opinion sur le sujet est toujours un peu floue : physiquement, et contractuellement, les sorciers ne sont que des hommes comme les autres. Seuls leurs pouvoirs les différencient d’une cible humaine et les rend parfois plus difficile à abattre. Elle a remarqué, en observant ses proies, que certains utilisaient leurs pouvoirs pour faire de bonnes choses, d’autres non. Cela aurait pu la faire réfléchir plus longuement mais elle est vite arrivée à la conclusion que bon sorcier ou pas, elle avait aussi exécuté des humains qui voulaient changer le mode ou œuvrer pour la liberté et la paix. C’est cette constatation récente qui lui a fait prendre conscience de ses actes et la mène aujourd’hui à douter.


5) Autres
• Samyrah est issue d’une très riche famille de nobles. Son père se nomme d’ailleurs Sir Walter Blackely et se trouvait régulièrement à la Chambre des Lords. Quant à sa mère, Astarté, elle était originaire du Moyen-Orient (elle aimait dire qu’elle venait de Perse) et c’est elle qui lui a donné ce prénom quelque peu original pour une anglais de bonne famille. Leur propriété située à côté de la ville de Canterbury s’étend sur de nombreux hectares et appartient à la famille depuis des générations. Elle est aujourd’hui au nom de Samyrah, unique héritière. Peu connaissent son ascendance et elle préfère le cacher car c’est de sa famille qu’elle tient sa fortune.
• Par ce statut, elle a reçu l’éducation d’une parfaite noble. Elle parle plusieurs langues et sait déchiffrer le latin ainsi que le grec ancien. Pour le reste, elle parle, outre l’anglais, français, arabe, finnois et allemand. La plupart du temps, ce sont des précepteurs qui lui donnaient les cours, ce qui ne l’empêchait pas de fréquenter une école privée pour jeunes filles.
• Côte sport, Samyrah a pratiqué dès son enfance l’équitation, l’escrime et la danse. Elle a appris à tenir un fusil lors des chasses à cour organisées par son père. Ce n’est que plus tard qu’elle se mit au kick-boxing et fréquenta les stands de tir.
• Samyrah possède une Ninja 450 de couleur noire. Elle tient beaucoup à cette moto qui l’accompagne toujours partout et qu’elle entretient avec affection.
• Elle ne fume pas. Du moins, elle a arrêté voilà plus de trois ans et ne fume désormais une cigarette une fois tous les 36 du mois. En revanche, elle ne se drogue pas et n’a jamais essayé (les Jelly Beans sont une drogue déjà assez coûteuse pour en rajouter). Quant à l’alcool, ça, elle ne peut pas le nier : une bonne Guinness dans un pub irlandais, comment refuser ?



Personnalité de l'avatar : Lena Headey I love you
Surnom : Anarya. Marie Butler. Sainte Marie. Vache Kiri.
Sexe : Féminin.
Comment avez-vous connu le forum : Par Velvet Sin.
Commentaires ? : J'adooooore trop Le design, le contexte, James McAvoy...


Dernière édition par Samyrah Blackely le Mar 26 Aoû - 16:44, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-files.forumactif.com/
Samyrah Blackely

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 29
Statut : Humaine.
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Rammstein • Mein Herz Brennt.
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 29 ans.
Mood: Sarcastic.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Sam 23 Aoû - 23:18

3) Biographie (suite)

Anecdote de l'enfance ou de l'adolescence : « Alors le fantôme de l’abbaye surgit de la porte de la sacristie et… BOUH ! »

Les enfants sursautèrent tous ensemble quand la jeune femme sursauta en se précipitant sur eux afin de leur faire peur. Puis tous rirent en cœur et Samyrah, les poings sur les hanches, retourna s’asseoir autour du feu de camp installé dans la propriété des Blackely. Comme tous les week-ends, la famille Blackely ouvrait son immense terrain (comprenant une forêt de plusieurs hectares et un lac) aux divers centres aérés de la ville de Canterbury et des alentours pour permettre aux enfants de s’expérimenter au camping. Et Samyrah aimait à venir rendre une petite visite aux groupes de jeunes et à leurs moniteurs pour leur raconter des histoires de fantômes, spécialité de la maison et de l’imagination d’écrivains célèbres. Ce soir-là, les enfants étaient âgés de 7 à 10 ans, un public idéal pour ce genre d’expérience, même si cela promettait peut-être des cauchemars. En tout cas, ils avaient de la chance, la nuit était calme, fraîche et il n’avait pas plus depuis trois jours, le terrain était donc idéal pour un peu de camping.

Samyrah passa encore une petite heure aux côtés du groupe, à rire et à chanter les chansons que les enfants adoraient. Puis, à 22h, l’heure de la fin de la veillée, elle les quitta et rejoignit Argos, son étalon alezan doré, pour retourner jusqu’au manoir. Mine de rien, il y avait pas moins de 5 miles entre le campement et l’écurie. Et puis Sam’ adorait l’équitation en pleine nuit, dans les chemins soigneusement tracés par les jardiniers et gardes-chasse. C’est donc au trot que la jeune femme prit la route du retour au bercail pour une bonne nuit de sommeil. A mi-chemin, un hélicoptère volant au ras des arbres passa au-dessus de sa tête. Le vent soufflé par les pales de l’engin fit s’envoler feuilles et poussières dans les yeux de Samyrah qui pesta contre l’imbécile qui volait aussi bas, en pleine nuit et… feux éteints ?!? La jeune femme fit accélérer sa monture, l’hélicoptère se dirigeant droit vers le manoir. Quelques minutes plus tard, elle sortait de la forêt et s’engageait dans la cour de graviers qui menaient jusqu’aux imposantes marches marquant l’entrée du manoir. L’hélicoptère était posé sur l’un des toits de la demeure. Samyrah descendit de son cheval et se dirigea en courant comme une dératée jusqu’à l’entrée et, avant même d’ouvrir la porte, elle vit dans le hall des petites lumières courir sur les murs. Elle restée collée contre le mur à côté de la porte, le temps que les rayons de lumières disparaissent puis ouvrit la porte en essayant de faire le moins de bruit possible. Tout était calme. Etait-ce des cambrioleurs ? Ses parents devaient dormir à l’heure qu’il était, ou alors sa mère lisait dans la bibliothèque pendant que son père fumait un cigare dans son bureau. La jeune femme essaya de rester silencieuse tandis qu’elle se dirigeait vers le premier salon où des fleurets ornaient la cheminée. Elle retira les deux et, toujours avec le silence d’un félin, monta les escaliers qui menaient au premier étage de l’aile est, celle de ses parents et celle par où les hommes vêtus de noirs étaient allés. Samyrah sentait un filet de sueur couler le long de son dos tandis que sa salive se faisait plus rare. Que se passait-il, bon sang ? Les deux fleurets prêts à utilisation, Samyrah entra dans le premier couloir mais ne vit rien jusqu’à ce qu’elle entende un léger bruit. Puis un deuxième. Net. Précis. Cette fois, elle ne pouvait plus bouger. Quand on avait vu des tonnes de films, on reconnaissait facilement ce genre de bruits : celui d’une balle de silencieux pénétrant un corps humain. Puis elle les vit. Quatre hommes en noir. Seuls leurs yeux brillaient dans le couloir sombre. La seule chose qu’eut la bonne idée de faire Samyrah fut de tenter de s’enfuir tandis que, derrière elle, elle entendit des jurons étouffés avant que des pas de courses ne la rattrapent dans les escaliers. Alors elle se retourna, les deux fleurets pointés sur la poitrine du premier homme qui s’arrêta en levant les bras.


« Doucement, ma jolie. »

Sa voix était chaude mais Samyrah n’y fit pas attention. Ces hommes venaient de tuer son unique famille. Elle tremblait et des larmes s’écoulaient de ses yeux sans qu’elle s’en rende compte. La haine brûlait en elle et elle n’avait plus qu’une envie : planter la pointe de sa lame dans le corps protégé de l’homme. Samyrah était tellement préoccupée par son désir de vengeance qu’elle ne vit pas la main de l’homme se tendre vers l’homme qui était derrière lui puis revenir à sa place. Il tenait une petite bombe et il devait certainement sourire sous sa cagoule quand il pulvérisa le contenu de la bombe au visage de Samyah.

« Toi, tu viens avec nous… »

La jeune fille lâcha ses armes, la tête commençait à lui tourner et ses paupières étaient lourdes. La dernière chose qu’elle sentit fut les bras de l’homme dans son dos qui la rattrapait alors qu’elle s’effondrait dans les escaliers.


Anecdote de la vie actuelle : Ses bottes pleines de boue posées sur la table, Samyrah s’attelait à la lecture de son nouveau contrat. Comme toujours depuis qu’elle travaillait pour Black Eagle, la cible était classée « sorcière ». Un pot de Jelly Beans coincé entre ses jambes croisées, Sam’ se servait abondamment. Goût kiwi. Elle ouvrit le dossier et commença à prendre connaissance du profil de sa nouvelle proie. Meredith Westenra. La quarantaine. Rousse. Recluse dans une ferme de Cornouailles. C’est pas un peu cliché tout ça ? Goût noix de coco. Elle imaginait déjà la femme dans son jardin, cultivant des mandragores ou ce genre de conneries. Elle serait vêtue de ce genre de robes de servantes des années 30, possèderait plusieurs chats noirs, des crapauds, des rats et, soyons fous, un bébé dragon. Ce serait plutôt drôle. Goût pina colada. Mais ce n’était pas le cas. Selon le dossier, elle vivait seule car elle détestait la compagnie – et encore moins celle des animaux – et, au vu des photos, elle s’habillait comme toutes les femmes de son âge, bien que les vêtements parurent un peu démodés. La suite du dossier fut lue rapidement entre un goût myrtille et fruit de la passion.

Samyrah referma la pochette et la jeta sur la table devant elle. Elle plongea sa main une dernière fois dans ses précieux bonbons et en mit plusieurs dans sa bouche avant de refermer la boîte puis de retirer ses pieds de la table pour se mettre debout. Elle rangea les Jelly Beans sur une étagère de la cuisine, attrapa un sac dans l’entrée puis sortit. L’air frais lui fouetta le visage et l’odeur de l’herbe fraîchement coupée la fit sourire. Elle jeta un œil au manoir sur sa gauche et acquiesça avant de rejoindre la moto garée devant la maison de gardien qu’elle occupait depuis son retour en Angleterre. Après la mort de ses parents, elle avait hérité de tout mais avait choisi de ne plus vivre dans la maison familiale où ne s’affairaient plus que les domestiques qu’elle continuait d’employer pour s’occuper de la maison. De même, le parc était désormais fermé à tout visiteur et seuls les jardiniers l’arpentaient encore pour s’en occuper. La propriété Blackely était devenue une maison de fantôme, un refuge temporaire pour Samyrah, qu’elle évitait de plus en plus.

Quelques heures plus tard, Samyrah éteignait le moteur de sa moto. Elle se trouvait à un mile de sa cible. Elle laissa sa Ninja sur le bord de la route et fit le reste du chemin à pied. Selon les informations du dossier, il y avait un petit bois sur le côté est de la ferme. C’est l’endroit que Sam’ avait choisi pour se poster. Après une dizaine de minutes à pied, elle arriva enfin à l’endroit qu’elle avait choisi et se rapprocha le plus possible de la ferme. Elle évalua les arbres et son choix se porta finalement sur le plus proche de la maisonnée. L’ascension se révéla plus difficile que prévu, l’écorce de l’arbre s’effritant entre ses mains et ses branches hautes étaient difficiles à atteindre. Après de nombreux efforts qui la firent souffler, Samyrah arriva sur la branche qu’elle avait repéré : solide et asse large pour qu’elle s’y allonge. Une fois en position, la jeune femme se contorsionna pour enlever son sac à dos et déballer son arme. Elle en assembla rapidement les pièces et termina par le viseur laser. D’un geste négligent, elle pendit son sac sur une petite branche à côté de la sienne afin que cela ne la gêne pas. Elle s’apprêtait à mettre son œil sur le viseur quand elle se rendit compte qu’elle avait oublié une chose importante : s’attacher les cheveux. Et merde ! N’ayant rien sous la main pouvant servir à combler son manque, elle décida de passer outre et, cette fois, mit son œil juste devant la lunette de son arme. Grâce à sa vision désormais améliorée, elle rechercha la présence de sa cible aux fenêtres de la ferme. Il y avait une ombre en bas à gauche mais difficile de dire si c’était bien la sienne. Alors Samyrah attendit. Patiemment. Longtemps. La cible semblait se déplacer lentement dans la pièce mais n’apparaissait pas aux fenêtres. Sam’ sentit ses doigts se crisper. Combien de temps qu’elle était là ? Elle ressentait également une petite douleur dans le dos à force de rester dans cette position.


« C’est moi que vous cherchez ? »

Samyrah sursauta et, de ce fait, perdit l’équilibre. Elle tomba six mètres plus bas en étouffant un cri. Un craquement sinistre suivi d’une douleur fulgurante lui fit comprendre qu’elle s’était cassé quelque chose. La grande femme rousse se plaça au-dessus d’elle et, avant que Sam’ ne se demande quoi que ce soit, elle était dans les pommes.

Une odeur d’encens et de la lumière furent les premières sensations que Samyrah sentit et vit en ouvrant les yeux. Où est-ce qu’elle était ? Son esprit lui rappela tout quand, en voulant se lever, elle sentit de la résistance dans son bras droit. Elle reprit peu à peu conscience et eut la certitude qu’elle se trouvait dans la ferme de sa cible. Combien de temps avait-elle dormi ? Elle se leva difficilement du lit et constata que, si elle était encore toute habillée, elle ne devait pas être inconsciente depuis trop longtemps. Samyrah sorti de la chambre et passa devant le salon où l’attendait son hôte. Meredith Westenra lui sourit et l’invita à s’asseoir en face d’elle, dans le canapé. Soupçonneuse, la jeune femme alla tout de même à la place désignée où l’attendait son sac à dos et toutes ses affaires récupérée dans ou au pied de l’arbre.


« J’ai ressoudé vos os. Vous allez avoir encore un peu mal quelques jours mais, après ça, il n’y aura plus aucune trace. »

Donc c’était la guérison. Le pouvoir de cette femme. Impassible, Samyrah se contenta d’acquiescer. Elle n’avait pas le droit d’être reconnaissante à un contrat. On l’avait chargée de tuer cette femme. Sam’ la détailla tandis qu’elle versait du thé fumant dans les deux tasses qu’elle avait préparé, s’attendant à ce que son oiseau blessé se réveille à ce moment-là. La rousse poussa ensuite la tasse de Samyrah jusqu’à elle mais la tueuse ne fit aucun geste pour la prendre.

« Vous permettez ? »

A nouveau, Samyrah ne répondit que d’un signe affirmatif de la tête et laissa à la sorcière le temps d’apprécier son thé. Son attitude était vraiment étrange : elle offrait du réconfort à son assassin ! Pendant que Meredith avalait le breuvage, Samyrah rapprocha son sac et enfoui sa main libre à l’intérieur. Elle en retira un pistolet qu’elle pointa sur la sorcière. La femme rousse déposa délicatement sa tasse sur la table basse et se leva. Samyah l’imita.

« Je savais que vous viendriez. Je suis prête. »

La déclaration de la sorcière la désarçonna. Jamais elle n’avait eu à abattre quelqu’un d’aussi près et aussi froidement et encore moins quelqu’un qui vous laissait faire. Samyrah perçut l’hésitation dans son esprit et la chassa. Peu importe ce que la sorcière avait fait pour elle, c’était son contrat. Samyrah avala sa salive et appuya sur la détente.

BOUM !

Samyrah démarra sa moto et partit à toute allure. L’explosion l’avait surprise. Elle ne pensait pas que le feu arriverait aussi vite jusqu’à la chaudière. D’habitude, Sam’ ne déclenchait pas d’incendie mais cette fois était une circonstance exceptionnelle : ses traces se trouvaient partout dans la chambre. Elle s’arrêta une vingtaine de minute plus tard sur le bord de l’autoroute qui menait jusqu’à Londres et envoya à son employeur le message habituel de réussite. Quelques secondes plus tard, elle reçut un autre message.


« East Creek. »


Dernière édition par Samyrah Blackely le Dim 24 Aoû - 18:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-files.forumactif.com/
Samyrah Blackely

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 29
Statut : Humaine.
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Rammstein • Mein Herz Brennt.
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 29 ans.
Mood: Sarcastic.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Sam 23 Aoû - 23:19

4) Carnet de relations


(c) cro_girl880 @ LJ
Blake N. Wyler • (James McAvoy)
Nature de la relation.



(c) sanaazzy @ LJ
Noah Brusselton • (Jensen Ackles)
Nature de la relation.


(c) Anarya
Jefferson Davis • (Gerard Butler)
Nature de la relation.

Prénom Nom • (Personnalité de l'avatar)
Nature de la relation.


Dernière édition par Samyrah Blackely le Lun 25 Aoû - 19:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-files.forumactif.com/
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Sam 23 Aoû - 23:21



Arrow



Arrow

JE TE SOUHAITE LA BIENVENUE
J't'aime fort tout plein, ma Vache Kiri
* Vava HAAAAAN *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polly Wildworth
THE SINNER • I'm the voice inside your head you refuse to hear...
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 27
Statut : Humain ● Mi-sorcier
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Put me in the car, R.G.
Pouvoirs : Capacité à aspirer l'énergie vitale de l'autrui.
Date d'inscription : 19/07/2008

On the other side
Age du personnage: Trente ans.
Mood: Busy and cold. As always.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Sam 23 Aoû - 23:22

Bienvenue. I love you Je te réserve l'avatar, bonne chance pour la suite.

_________________

where the ground is made of stars.
I find the map and draw a straight line... Over rivers, farms, and state lines. I touch the place where I'd find your face. My fingers in creases, of distant dark places. © ikake; superpancakes @lj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-sins.livejournal.com/
Samyrah Blackely

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 29
Statut : Humaine.
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Rammstein • Mein Herz Brennt.
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 29 ans.
Mood: Sarcastic.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Sam 23 Aoû - 23:49

Kiwi • Arrête donc un peu de me suivre partout...
Cela dit, moi aussi je t'aime ma Chewie.

Blake • Merci beaucoup I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-files.forumactif.com/
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Dim 24 Aoû - 0:03

C'toi qui m'suit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samyrah Blackely

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 29
Statut : Humaine.
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Rammstein • Mein Herz Brennt.
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 29 ans.
Mood: Sarcastic.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Dim 24 Aoû - 18:38

A part les relations à ajouter au fur et à mesure, je pense avoir terminé. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-files.forumactif.com/
Polly Wildworth
THE SINNER • I'm the voice inside your head you refuse to hear...
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 27
Statut : Humain ● Mi-sorcier
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Put me in the car, R.G.
Pouvoirs : Capacité à aspirer l'énergie vitale de l'autrui.
Date d'inscription : 19/07/2008

On the other side
Age du personnage: Trente ans.
Mood: Busy and cold. As always.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   Dim 24 Aoû - 19:02

Je ne peux que valider avec grand plaisir.
Bon jeu.

_________________

where the ground is made of stars.
I find the map and draw a straight line... Over rivers, farms, and state lines. I touch the place where I'd find your face. My fingers in creases, of distant dark places. © ikake; superpancakes @lj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-sins.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SAMYRAH BLACKELY • Face your demons   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAMYRAH BLACKELY • Face your demons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the dawn :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: