AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Sam 23 Aoû - 21:03


HONEY_BEACH @ LJ
Back beat, the word is on the street that the fire in your heart is out
I'm sure you've heard it all before but you never really had a doubt
I don't believe that anybody feels the way I do about you now



    identité


• Nom : James.
• Prénom(s) : Lucy Bathéalone. Les parents de la demoiselle sont des humains très simples d'esprit, c'est pour cela qu'ils choisirent Lucy comme premier prénom, le prénom de sa grand-mère d'ailleurs. Mais ils décidèrent de sortir de l'ordinaire en ce qui concerne son deuxième prénom. Ne lui demandez pas d'où vient ce prénom, elle n'en a pas la moindre idée.
• Date de naissance : Dix-huit juillet.
• Age : Vingt ans.
• Signe Astrologique : Cancer.
• Lieu de naissance : East Creek.
• Nationalité : Américaine.
• Statut / Occupation : Lucy est une passionnée de littérature, ainsi que de poésie. Ce n'est, donc, sans grande surprise que le petit coeur de cette demoiselle à très vite battu pour la littérature ancienne. Elle garde avec elle, d'ailleurs, un petit reccueil de poèmes de ses poètes préférés - Baudelaire, entre autres.

    autres

• Lucy est fan de rock, elle ne peut s'empêcher d'écouter en boucle : Led Zeppelin, ACDC, Cream, The Clash, Bob Dylan, et les Beatles.
• Elle déteste la technologie. Elle possède un téléphone, par pur obligation, mais elle évite de s'en servir, et à par allumer un ordinateur, elle ne sait rien faire d'autre en ce qui concerne le technique.
• Son armoire est remplit de t-shirts vintages rock.


• Personnalité de l'avatar : Kristen Stewart I love you
• Surnom : DaisyLamb.
• Sexe : Féminin.
• Comment avez-vous connu le forum : Par ma Chupaaa I love you
• Commentaires ? : Bravo pour ce forum, je suis sous le charme I love you


Dernière édition par Lucy B. James le Mer 27 Aoû - 13:58, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Sam 23 Aoû - 21:03


HONEY_BEACH @ LJ



    portrait psychologique & physique


• Caractère : Lucy n’est pas une demoiselle particulièrement difficile à cerner, au contraire. Ses principaux attraits sont sa naïveté et sa douceur. Même dans un monde remplit de malheurs, elle reste la plus heureuse de toutes, le monde est beau, la vie est belle. Elle porte grande attention sur les personnes qui se trouvent auprès d’elle. Mademoiselle James n’est en rien une personne à redouter, bien que sa tournure d’esprit reste parfois machiavélique, et ironique. Lucy est également une personne particulièrement réservée, elle n’aime pas se sentir épiée, et encore moins, être sur le devant de la scène. Être dans son petit coin de paradis lui convient avec perfection. Elle est extrêmement curieuse, elle jauge les gens pour essayer de comprendre ce qui leurs passent par la tête. Sa famille s’est toujours posé des questions sur la personnalité de la demoiselle, plutôt renfermée, elle préfère se jeter à corps perdus dans un très bon bouquin, plutôt que de faire des rencontres. Ses cousins l’a surnommaient le rat de bibliothèque, mais elle se fiche pas mal des remarques qu’on peut lui porter, ce n’est certes pas un canon, et non plus la plus intelligente du monde, mais les gens lui semble parfois inutile, comme des pions dans un échiquier. Mais, malgré ses bons côtés, en chaque personne, il y a du bien, comme du mal – souvent, le mal prend le dessus. Elle est particulièrement colérique, surtout avec sa famille, la moindre remarque stupide l’irrite. Lucy peut également se montrer jalouse et possessive, sauf qu’elle laisse ces deux défauts sous silence. Et elle semblerait être un peu trop naïve, selon les quelques gens qui l’entourent, elle pense toujours que le monde ait fait de bonnes intentions, et que personne ne peut être mauvais. Que les guerres sont simples un signe du mal, que se font les personnes, parfois. Elle a un raisonnement plutôt complexe, mais elle reste adorable et attachante, malgré ses idées bien précises.
• Trois défauts dominants : Naïve - Jalouse - Possessive
• Trois qualités dominantes : Amusante - Douce - Attentionnée
• Manies & Habitudes : On ne peut pas vraiment dire de Lucy qu’elle possède un nombre incroyable de manies, au contraire. La plus flagrante est certainement celle qui où elle passe sans arrêt ses mains dans ses cheveux. Elle fait ça depuis son adolescence, peut-être une forme de rébellion, ou juste ses cheveux qui la gênent, mais en tout cas, cette manie est celle que les autres peuvent le plus souvent remarquer. Par la suite, quand elle est nerveuse ou quand quelque chose d’important la tracassent, elle a tendance à prendre un énorme bouquin, et se mettre à lire, pour oublier ses problèmes. Cette manie est plutôt étrange, et ses parents se sont souvent demander pourquoi elle faisait ça.

• Apparence physique : Son physique est bien l’une des rares choses que sa mère aime chez elle. Lucy est une jolie fille, qui a tendance à aimer le naturel. De toute façon, cela se voit sur son visage, et dans ses habits. Elle a une horreur viscérale du shopping, et elle se contente de ses quelques vêtements qu’elle accorde selon ses humeurs – elle adore porter des t-shirts de rock. Elle n’a pas un style très prononcé, elle est simple, et mignonne. Elle est plutôt petite pour son âge, et menu. Ses formes sont fines, voire androgyne, mais elle ne formule aucun complexe. Son visage est long et doux, ses yeux font ressortir la pâleur de sa peau de porcelaine, yeux vert clair. Une bouche charnue, et un nez qui équilibre le visage, il est rare que Lucy porte du maquillage, du mascara, et un peu d’anticerne, cela lui suffit amplement. Ses cheveux sont nombreux, et châtains clairs – bien qu’elle fasse souvent des colorations, du coup, il semble difficile pour elle de savoir sa couleur naturelle. Ils sont épais, et souvent emmêler, mais c’est très certainement la seule chose qu’elle aime chez elle, bien qu’elle n’arrive en rien à dompter sa tignasse, surtout le matin. Mais son seul problème, est qu'elle reste très discrète, on ne l'a remarque pas facilement, et rares sont les personnes qui ont réussit à l'approcher de suffisamment près.


Dernière édition par Lucy B. James le Dim 24 Aoû - 0:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Sam 23 Aoû - 21:03

• Croit-il/elle en l'existence des sorciers et de ceux qui sont censés les neutraliser ? Lucy a une imagination débordante, mais elle a une grande difficulté à croire aux sorciers. Elle ne se prononce pas vraiment sur ce sujet, elle garde l’œil ouvert, mais elle a bien peur que son imagination prenne le dessus sur tout. De nombreuses fois, ses parents lui ont parlés de ça, eux pourtant si ‘coincés’ croyaient en l’existence des sorciers. Lucy fait parti de ceux qui « croient que quand ils voient. »
• Si oui, dans quelles circonstances l'a-t-il/elle apprit, et quel fut le déclic qui le/la poussa à y croire ? Il est vrai que Lucy pourrait avoir quelques soupçons, et même dans le cas contraire, si cela se révéler être une possibilité, elle n'y prêterait pas attention. Peut-être sa naïveté qui la fait penser ainsi.
• Que pense-t-il/elle des interventions de Black Eagle, s'il/elle est au courant de leur existence ? Lucy a l’air bien plus au courant pourtant de l’existence des Black Eagle, car son père en faisait des histoires pour enfant – macabre. Mais elle n’y croit pas vraiment, pourquoi ne pas croire en l’existence des sorciers, et faire le contraire pour les Black Eagle. Elle sait juste que se sont des personnes redoutables quand on se met en travers de leurs chemins, mais son père ne lui a jamais expliqué ce qu’ils faisaient. On lui a souvent raconté qu’une moitié d’histoire.


Dernière édition par Lucy B. James le Dim 24 Aoû - 15:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Dim 24 Aoû - 13:10




L'enfance c'est de croire qu'avec le sapin de Noël
et trois flocons de neige toute la terre est changée.
André Laurendeau


Dès l’enfance, Lucy ne faisait pas parti des enfants d’une banalité infligeant. Elle était particulière, intéressante. Mais les autres ne voyaient rien en elle, elle avait beau être pleine de vie, et souriante, un véritable rayon de soleil, tout l’opposé aux autres enfants de son âge. Peut-être son intelligence particulièrement incroyable. Cela vous impressionnerez si je vous disiez que Lucy a appris, seule, à lire ? Dès sa plus tendre enfance, elle avait été bercé par des bouquins tel que Persuasion de Jane Austen, ou quelques pièces de William Shakespeare. Très tôt, elle découvrit une passion débordante pour la littérature. Les livres, elle en avait autant qu’elle souhaitait, puisque sa maison possédait une immense bibliothèque. Elle passait parfois des nuits à lire, entourée de bouquins plus gros les uns que les autres.

**


Une petite fille brune était assise près d’une étagère immense, il fallait une sorte d’escaliers pour pouvoir attraper les derniers livres de l’étagère. Il devait être tard, car une faible lumière éclairait la pièce. Faible lumière, allumé par les soins de Lucy. Elle ne pouvait se détacher des bouquins, il devait être tard, car la lune trônait dans le ciel parmi les étoiles scintillantes. Elle était absorbée, et elle se guidait dans sa lecture à l’air de son index. Lucy devait être âgée de huit ans peut-être, tout ou plus. Et pourtant, d’énormes pavés l’entouraient, cette image donnait l’impression que plus tard, elle serait une très grande lectrice. Elle savait mieux lire, que se faire des amis, c’était une évidence, sauf pour ses parents.

Mais son moment de détente fut brisé par sa mère. Elle venait de pénétrer à l’intérieur de la bibliothèque personnelle, et elle marchait à travers les étagères pour retrouver sa fille, comme chaque soir. Il devait être vraiment tard, car sa mère avait un air bougon, un air de bulldog.
« Que fais-tu jeune demoiselle à une heure pareil de la nuit ? » Lucy releva ses yeux innocents vers sa chère mère, comment pouvions-nous résister à de tels yeux. Un mélange de vert et de gris, et l’innocence même était inscrite sur son visage. Pourtant, sa mère n’était en rien une sentimentale, c’est pour cela que cette tactique dévasions était perdue d’avance. « Je lis maman. » Madame James fronça les sourcils. Elle avait peut-être les cheveux blonds, mais elle était loin d’être totalement stupide. « Je sais que tu lis, petite sotte. »

Les rapports avec sa mère n’étaient jamais bons. Et ça depuis longtemps. Lucy avait souvent accaparé l’attention de son père, puisqu’il était le seul élément important dans la vie de la petite fille. Il l’a défendait sans arrêt, ce qui déplaisait fortement à son épouse. Les beaux temps étaient bien loin à présent. Sa mère s’approcha subitement d’elle, et lui attrapa le bras fermement. Elle devait très certainement en profiter parce que son mari était encore au lit, et qu’il ne verrait pas ce qu’il se tramait dans l’esprit de la vieille. « Maintenant, tu vas te montrer en petite fille adorable, et arrêter d’être aussi intéresser par les livres. Ce n’est pas de ton âge. » Lucy releva ses yeux d’enfant vers elle, ils étaient baignés par les larmes. Elle était naïve, et elle ne comprenait pas cette haine soudaine que sa mère lui lançait en plein visage. Quelques larmes commencèrent à perler le long de sa joue d’enfant. Elle voulait son père.

Et comme un chevalier, sentant le danger, il pénétra lui aussi dans la bibliothèque. Il avait été très certainement interpellé par la voix de son épouse, et par les sanglots de sa fille. Quand il découvrit la scène, il se renfrogna. La mère de Lucy lâcha subitement sa fille, qui tomba sur les bouquins, sans tirer une petite grimace. La chute n’avait pas été fort haute, mais, les bouquins étaient tellement massifs. Son père s’approcha d’elle, et l’a prit dans ses bras, en l’enlaçant. Il défia sa femme du coin de l’œil, et quitta la bibliothèque avec sa fille.

**


Enfant, Lucy était une adorable petite fille. Son père cherchait à la protéger de tout, même de sa propre mère. Comme si elle faisait parti des ennemis. Il est vrai pourtant que sa mère ne l’a jamais vraiment choyé, mais Lucy s’en est toujours contentée. Son père était là pour elle, et c’était le principal à ses yeux.

L'adolescence est une emphase :
elle est sensible à la bassesse, plus encore qu'à l'erreur.
Jean-Michel Michelena


L’adolescence fut un sacré déclic aux yeux de la jeune femme. Cette période n’est en rien appréciée, en tout cas, la plupart du temps. Et croyez-le ou non, Lucy n’est pas une adoratrice de son adolescence. C’est pendant cette période qu’elle changea du tout au tout, fini l’enfance. Elle parlait peu – alors que déjà pendant son enfance, ce n’était pas terrible. Mais le déclic qui l’a fit changer, fut la disparition soudaine de son père.

**


Il était très tôt le matin. Lucy avait été réveillée par les hurlements de sa mère, et par quelques petites choses qui avaient été brisés au sol. Le soleil se levait à peine, et pourtant, la demoiselle avait déjà cette sensation étrange, comme si sa vie allait prendre un nouveau tournant. Tout lui semblait être au ralentit, comme sa démarche pourtant précipité, manquant presque de louper une marche de l’escalier en marbre blanc. Elle n’était alors qu’au milieu de l’escalier, et elle observait la scène, de loin. Sa mère était encore en peignoir, et elle brisait tout sur son passage, mais elle se stoppa quand elle vit sa fille qui la regardait d’un œil inquiet. Que ce passait-il pour qu’elle agisse de cette façon ? Lucy descendit doucement les escaliers, en se dirigeant vers sa mère qui l’a regardait d’un œil particulièrement mauvais. Heureusement qu’ils n’avaient pas d’armes à la maison, autrement, Lucy devrait s’en faire pour sa vie.

« Qu’est-ce qui se passe maman ? » Elle voulut s’approcher d’avantage de sa mère, mais celle-ci recula. Les relations entre elles n’étaient pas bonnes, mais sa mère refusait rarement un câlin de sa fille. Lucy fronça à nouveau les sourcils. « Où est papa ? » Cette question fut la goûte qui fit déborder le vase. Sa mère, peut-être sous l’effet de la colère, lui agrippa soudainement les cheveux, ce qui n’était pas difficile puisque les cheveux de la demoiselle étaient déjà bien emmêler. « C’EST DE TA FAUTE. » Elle lui hurlait en plein visage, en maintenant ses cheveux d’une poigne de fer. Lucy eut des difficultés à lui faire lâcher prise, mais elle y parvint malgré tout.

« OÙ EST PAPA ? » A présent, c’était Lucy qui s’énervait. Dès qu’il s’agissait de son père, il lui était difficile de rester calme. C’était très certainement la seule personne qui l’empêchait de commettre un acte impulsif. Sa mère l’a mitrailla du regard. « Il est parti. » La demoiselle ne réalisa pas tout de suite les paroles de sa mère. Où était-il parti ? Faire des achats ? « Mais… » Lucy ne savait plus quoi dire. Le regard de sa mère lui suffisait amplement. Non, il n’était pas parti pour quelques heures, il était définitivement parti. Il abandonnait Lucy. « C’est de ta faute tout ça. Tu nous a gâché la vie. Si j’avais su tout ça, je me serai fais avorter. Tu es une sotte, tu ne mérites pas son amour. »

Lucy ne réagit pas. Elle fixait sa mère, comme si elle venait de lui poignarder le cœur. Alors il était parti à cause d’elle ? Parce qu’il ne l’aimait pas. Elle se mordilla la lèvre, et les larmes finirent par se présenter. Madame James eut un sourire mauvais. « Tu peux pleurer. Tu peux culpabiliser. C’est de ta faute s’il nous a quittés. »

**


Depuis ce jour, Lucy est devenue une demoiselle fermée au monde qui l’entoure. Parlant très peu, et restant souvent à l’écart, sa mère ne tarda pas non plus à partir d’East Creek, à la majorité de sa fille. Elle ne se souvenait que de quelques bribes de cette période, car elle s’était laissé vivre, ou plutôt, elle était restée pendant longtemps dans ses bouquins. Même si sa mère lui en voulait beaucoup, elle cherchait à la faire réagir, en lui faisait rencontrer des filles de son âge, pour qu’elle se fasse des amis, mais cela ne servait à rien. Lucy était devenue un humain bizarre, que les gens cherchaient à éviter, enfin, les gens de son âge. Mais une chose qu'elle ne sut jamais, fut que son père avait laisser une lettre pour elle - que sa mère aurait brûler, semble-t-il. Et qu'en réalité, il n'était pas parti à cause de Lucy, mais parce qu'il repésentait un danger pour famille : il était un sorcier. Lucy ne fut jamais au courant, même maintenant, il semblerait qu'il soit toujours en vie, mais sa mère, avant de partir, lui fit croire qu'il était bel et bien mort.


Dernière édition par Lucy B. James le Dim 24 Aoû - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Dim 24 Aoû - 15:36

Si tous les autres mouraient mais que lui restait, je continuerais d'être ;
si tous les autres survivaient mais que lui disparaissait,
l'univers me deviendrait étranger.



Lucy était actuellement assise devant un ami, une sorte de frère qu’elle n’avait jamais eu. Mais, l’embarras prenait possession de leurs cœurs, ou plutôt, leurs esprits. Ils avaient commit une sorte d’inceste, bien qu’ils n’étaient en rien de vrais frère et sœur. Mais, c’était par principe. Il devait y avoir deux bons mètres entre eux, et aucuns des deux acolytes n’osaient se regarder. Ils avaient fait quelque chose de mal, une terrible erreur qui avait une répercussion sur la demoiselle. Il y a de ça quelques jours, ils avaient légèrement trop bus, cela avait été un jeu entre eux, Lucy voulait faire sa grande fille. Elle avait 20 ans, et tout le monde l’a traitait comme une enfant, c’est pour cela qu’elle avait bu de l’alcool, mais, c’était nouveau pour elle, elle n’avait pas réussit à se tenir. Et Noah non plus. Ils finirent la soirée ensemble, et mademoiselle perdu sa virginité ainsi. Elle était morte de honte, et osait à peine regarder Noah – cela semblait réciproque.

« Bon. C’est ridicule. On a rien fait de mal. » Lucy venait de se prononcer, une fois sa phrase dites, elle rebaissa la tête, rougissant jusqu’aux oreilles. Quelle était sotte, sa mère ne s’était pas tromper, elle était irrécupérable. Elle était honteuse, car elle n’était pas du genre à coucher avec tout le monde, elle aurait souhaité réserver ce moment à un garçon qu’elle aimait. Et elle culpabilisait grandement. Pendant ce long moment de silence, elle repensa soudainement à Caleb comme si cela semblait être une évidence. Elle était étrangement attirée par lui, mais il ne faisait que la repoussait. Enfin, c’était ce qu’elle ressentait, comme si, il faisait quelque chose de mal. Mais elle fut sorti de ses pensées, car Noah se racla la gorge.

« Bon… » Ils étaient ridicules, mais ceci était normal. Lucy n’avait pas hésitée à lui avouer qu’elle avait perdu sa virginité avec lui, et visiblement, cela semblait poser un énorme problème. Et la raison était fonder, ils avaient fait quelque chose de mal, ils étaient amis, et rien que le fait de penser qu’elle avait couché avec son « frère », elle avait une soudaine envie de vomir. Pourtant, ils relevèrent la tête en même temps, et dirent en même temps. « On oublie tout. » Ils ne purent s’empêcher de rire. La conversation avait été brève, elle avait surtout été composée de silences gênant.

Noah s’approcha d’elle, et ils se firent une sorte de câlin… maladroit. Ce n’était pas bien surprenant après tout. Mais ce qu’il allait faire, Lucy ne l’avait pas prévu. Il l’enferma dans l’étau de ses bras, et commença lui frottait le dessus de la tête, pour la décoiffer. Elle détestait ça, et quand il eut enfin la gentillesse de la lâcher – après qu’elle lui ait donné un coup dans le ventre. Ses cheveux étaient un véritable champ de bataille. Elle le dévisagea pendant que lui éclatait de rire.

« J’ai bataillé ce matin pour me démêler les cheveux. T’imagines pas comme c’est dur. » Elle feintait la fille triste parce qu’il l’avait décoiffé. Certes elle tenait à ses cheveux, mais elle ne risquait pas d’être frustrée pour ça. « Pauvre petite. » Il lui offrit un large sourire, accompagné d’une grimace.

« JE NE SUIS PAS PETITE ! » Elle lui tira la langue, mais ils finirent par éclater de rire. Le pire semblait être passé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Dim 24 Aoû - 17:50

I wanted to see something that's different, something you said would change in me.
Wanted to be, anything different, everything you would change in me.





•• CATCH ME WHEN I FALL
NOAH BUSSELTONJensen Ackles
Leur relation est impossible à décrire, tellement qu’elle est devenue compliquée au fil des semaines. Certes, une forte amitié les lies, voir plus que ça en réalité, comme s’ils venaient de la même famille. Noah était comme un frère, et Lucy était comme une sœur pour le jeune homme. Et pourtant, cela ne l’aient à pas empêcher de commettre l’irréparable. Sous l’emprise de l’alcool – mieux vaut le précisé – ils ont passés une folle nuit, dans le même lit. Depuis ce jour, une certaine gêne s’est immiscé entre eux, bien que la plus jeune essaye de faire comme si de rien était. Se faire enlever sa virginité par son « frère » est une… expérience étrange, et douteuse. Ils se comprennent sans avoir besoin de dire de quelconques mots, et ils ont les mêmes goûts en matière de musique. Mais, Lucy ne se doute pas que son cher frère de cœur lui cache son activité de Black Eagle, ayant une réputation des plus sanguinaires. Il se montre même parfois, extrêmement protecteur, ce que Lucy apprécie, bien qu’il lui arrive de se poser des questions, des questions auxquelles Noah ne répond jamais, sauf par un grognement.
BLAKE N. WYLERJames McAvoy
Blake représente un peu la même chose de Noah aux yeux de la demoiselle. Blake est également une personne très importante pour elle, et il semblerait qu’il soit son deuxième frère de cœur. Ils ne sont pas bien différents, très solitaires, pourtant, ils se comprennent, et Lucy est parfois choquée, par la façon dont il a toujours ce besoin de la savoir en sécurité, et d’être aussi proche d’elle, alors qu’il rejette souvent les personnes qui l’entourent. Lucy aime qu’on fasse attention à elle, c’est une certitude. Et se savoir aussi bien entourée, la rassure grandement, surtout que depuis quelques temps, des évènements bizarres se passent près de chez elle, aux alentours de sa maison. Blake cherche toujours à la garder dans le droit chemin, et à éloigner tout ce qui pourrait être nuisible pour la jeune James.
ELFIE M. JENKINSKatie Cassidy
Etant une personne particulièrement solitaire, cela n’empêche pas Lucy de se faire de très bons amis, dont Elfie en fait largement parti. Un lien important les unis, une complicité parfois amusante, qui peut facilement tourner au vinaigre. Elfie et sa manie de vouloir kidnapper Lucy pour se faire une journée de shopping, alors que la brune déteste ça. Elles s’entendent très bien, et rigole beaucoup ensemble, mais pourtant, comme la plupart de ses amis, Lucy se pose beaucoup de questions, tout le monde cherche à la protéger, bien qu’Elfie se montre complètement détachée parfois aux petites questions censées être anodines. Noah n'approuve guère leur amitié, et elle ne comprend pas vraiment pourquoi. Lui cacherait-on des choses?

•• FRIENDS
APOLLINE ELLSWORTHKristin Kreuk
Nature de la relation.
MADDISON CARTERCameron Diaz
Nature de la relation.
ZEPHIRE MONROEEmmy Rossum
Nature de la relation.

•• I WILL NEVER SEE THE SKY THE SAME WAY
CALEB P. MATTHEWRobert Pattinson
Nature de la relation.

•• FAMILY
AARON B. WATSONDave Annable
Nature de la relation.

•• THEY WANT TO KILL ME
NOLAN D. REESEMegan Fox
Nature de la relation.
SHELBY HOOVERMila Kunis
Nature de la relation.
NEALA HOOVERClemence Poesy
Nature de la relation.
LIAM K. WILDEKim JaeJoong
Nature de la relation.

•• WHAT DO YOU WANT?
HALLAM REEDRobert Buckley
Nature de la relation.


Dernière édition par Lucy B. James le Mer 27 Aoû - 15:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Dim 24 Aoû - 18:09

Dernier double post

J'ai terminée ma fiche. Neutral

Revenir en haut Aller en bas
Polly Wildworth
THE SINNER • I'm the voice inside your head you refuse to hear...
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 27
Statut : Humain ● Mi-sorcier
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Put me in the car, R.G.
Pouvoirs : Capacité à aspirer l'énergie vitale de l'autrui.
Date d'inscription : 19/07/2008

On the other side
Age du personnage: Trente ans.
Mood: Busy and cold. As always.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   Dim 24 Aoû - 18:22

Et après, elle dit que c'est médiocre. Shocked
C'est parfait. Je valide.

_________________

where the ground is made of stars.
I find the map and draw a straight line... Over rivers, farms, and state lines. I touch the place where I'd find your face. My fingers in creases, of distant dark places. © ikake; superpancakes @lj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-sins.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: _&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*   

Revenir en haut Aller en bas
 
_&LUCY B. JAMES - everlasting, like a sun. terminé*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the dawn :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: