AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Why do you fight ? [R.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Samyrah Blackely

avatar

Nombre de messages : 88
Age : 30
Statut : Humaine.
Occupation : Agent de Black Eagle.
Music : Rammstein • Mein Herz Brennt.
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 29 ans.
Mood: Sarcastic.
Carnet de relations:

MessageSujet: Why do you fight ? [R.]   Ven 29 Aoû - 21:59



Clever Avenue ? Ce devait être une blague. On n’appelle pas un rue de cette manière quand la plupart de ses habitants ont l’air plutôt… euh… Samyrah n’aurait pas su mettre les mots exacts sur ce qu’elle voyait : clochards à demi-morts dans les ruelles adjacentes, jeunes femmes plutôt dévêtues pour la saison et autres hommes aux yeux plus malins et suspicieux qu’intelligents. Sam’ aurait pu éprouver de la peur ou sentir une montée de stress si elle n’avait pas été certaine de ses capacités : elle pourrait mettre n’importe lequel de ces drôles par terre sans le moindre effort. En revanche, s’ils arrivaient par grappes de cinq comme ceux qui venaient à sa rencontre, Samyrah doutait d’en ressortir en complète gagnante. Alors elle enfonça un peu plus ses poings dans son jean délavé et resserra sa veste de cuir avec ses bras. Les cinq hommes ne firent même pas attention à elle quand ils passèrent à ses côtés. Elle tourna rapidement la tête pour les voir s’éloigner dans des rires et des voix fortes avant de continuer son chemin. Sa paranoïa se faisait de plus en plus importante ces derniers temps. Et s’en rendre compte l’énervait encore plus. C’est la mine renfrognée qu’elle repéra enfin ce qu’elle cherchait.

Quelques heures plus tôt, Samyrah avait laissé sa Ninja 450 sur le parking du Silver Moon Motel, après l’avoir soigneusement cadenassée. Elle avait fait tout le trajet depuis les Cornouailles suite au dernier message reçu par ses patrons et avait décidé d’établir son quartier général dans une chambre modeste et plutôt miteuse du motel de la ville. Il lui avait fallu peu de temps pour y installer ses maigres affaires et elle s’était rapidement retrouvée dans les rues d’East Creek pour faire un peu de tourisme en attendant le nom de sa prochaine cible, ce qui ne devait certainement pas tarder si l’on regardait avec attention l’histoire de cette petite ville. Etrange, tout de même, que les sorciers se soient décidés à élire domicile ici, à East Creek. S’éparpiller dans le monde aurait peut-être été plutôt judicieux. Alors que là, rassemblés dans un seul endroit, c’était courir à l’épuration ethnique. Ce qui semblait être déjà le cas. Avant d’entrer dans Clever Avenue, Sam’ était entrée chez un marchand de journaux, qui faisaient tous étalages de meurtres non résolus et d’histoires de tueurs en série. Si la police piétinait ou faisait de son mieux selon les quotidiens, Samyrah se doutait que tous ces meurtres – à quelques exceptions près, certainement – étaient l’œuvre d’une seule entité : Black Eagle, qui engageait des tueurs de tout horizon pour éliminer ce qu’elle considérait comme de la vermine. Pour Samyrah, ce n’étaient que des contrats comme les autres, bien que parfois plus compliqués qu’un simple humain.

Avec un dernier coup d’œil dans l’avenue, Samyrah poussa la porte du Gunsmith et pénétra à l’intérieur de la boutique. Elle se détendit, voyant qu’il n’y avait personne, hormis le vendeur, qu’elle salua. Celui-ci la regarda d’un air suspicieux avant de retourner à ses comptes. Samyrah soupira et s’approcha aussitôt de la caisse.


« J’aurais besoin de deux boîtes de munitions de type .357 Magnum et deux de .41 Action Express. Vous auriez ça ? »

Samyrah lui offrit son plus beau sourire, ce qui ne manqua pas de surprendre le vendeur. Il n’avait peut-être pas l’habitude d’avoir affaire à des femmes dans ce genre d’endroit mais, avec Sam’ dans les parages, cela risquait de changer. Son Desert Eagle consommait pas mal et des tas de nouveaux contrats allaient sûrement en avoir besoin. Samyrah avait toujours eu un faible pour cette arme, même si elle ne l’utilisait pas pour chacune de ses cibles, préférant utiliser des armes adaptées à la situation, à la personne et au terrain. L’homme semblait attendre quelque chose tandis que ses yeux s’étaient plissés, comme si, en faisant cela, il pouvait entrer dans son cerveau et y comprendre quelque chose qui lui semblait obscur.

« Il y a un problème ? Vous voulez que je vous montre mon permis de port d’arme ? La couleur de ma carte bancaire ?
- Euh… Non, je vais voir s’il en reste en réserve. »

Samyrah le laissa partir, trouvant le comportement de ce vendeur plutôt anti-commercial. Dans un quartier comme celui-là, ça devait être courant tout de même de vendre des armes. Elle haussa les épaules et, en attendant, se tourna vers les vitrines et les étagères d’exposition pour jeter un œil à tout le matériel proposé par le magasin. Son regard s’arrêta tout d’abord sur des couteaux de plongée, plutôt impressionnants même si Sam’ ne s’en voyait pas l’utilité, puis sur différents modèles de pistolets. Elle prit en main quelques uns des modèles d’exposition afin de tester leur maniabilité. Dingue comme les jouets de la mort pouvaient être fascinants…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://secret-files.forumactif.com/
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: Why do you fight ? [R.]   Dim 31 Aoû - 0:22

Prit d’insomnie, Noah n’était pas allé se coucher cette nuit-là. Après avoir souhaité de doux rêves à sa chère et tendre en l’embrassant distraitement, il avait continué à zappé les chaînes de télé jusqu’à tard dans la nuit –ou tôt le matin, vos préférences. Il se serait bien rendu dans le centre-ville mais la promesse qu’il avait faite à Neala l’avait contraint à ne pas décoller sa masse corporelle du canapé chocolat, dans lequel il passait le plus clair de son temps à cause des missions interminables qui le faisait rentrer tardivement dans la nuit. Ce fut sur un fond de sitcom des années 90 que Busselton trouva le sommeil alors que la cloche de l’église d’East Creek sonnait les quatre heures du matin. Les faibles rayons de l’aurore se chargèrent de le réveiller, deux heures plus tard… et la sonnerie de son téléphone portable.

Au volant de la Chevrolet Impala noire –que Shelby détestait- et avec à son bord le petit Castor, Noah observait avec attention la vie qui semblait s’écouler au ralenti, sur la Clever Avenue. Digne des plus grands films noirs, Busselton avait toujours voué une sorte d’admiration pour l’endroit, respirant à plein nez la débauche et le crime dans lequel il s’était lui-même plongé, il y a des années de ça. Pour les étrangers, East Creek était une ville étrange de par sa réputation : hésitante entre la ville débauchée et le coin de paradis, peu de personnes ont réussis à rendre à César ce qui était à César. Et le bien de César, ce n’était pas le choix premier que l’on commanderait à Noël…

Au coin d’une rue, il reconnut un mendiant auquel il avait eu à faire, un an auparavant. Un sorcier qu’il devait traquer et qu’il avait perdu au détour d’une rue… Noah avait du lui fiche une sacrée frousse pour que ce dernier lui indique avec exactitude par où sa proie s’était échappée. Les cadavres de bouteilles éparpillées autour de lui laissaient à penser qu’il ne se souviendrait sans doute pas de Noah si on lui demandait. Lorsque le Gunsmith fut en vue, Noah sortit de ses pensées et pressa la pédale de l’accélérateur : plus vite il aurait réapprovisionné son stock de munitions, plus vite il pourrait se rendre vers la destination que l’agence lui avait communiquée quelques heures auparavant, située à près d’une heure et demie d’East Creek.

Tout en claquant sa portière, l’air blasé, il pensait au fait qu’encore une fois, il allait devoir mentir à Neala. Où était-il passé ? Qu’y faisait-il ? Les questions qu’elle lui posait devenaient de plus en plus pressantes et angoissantes : cette espèce d’impression de secret entre les deux ne s’estompait plus et leur amour en pâtissait. Il ne se demanda même pas s’il avait verrouillé l’Impala ou non. C’est dans un état second qu’il était entré dans l’armurerie, indifférent au silence qui le plongeait encore plus dans sa léthargie. Il approcha du comptoir, ne remarquant pas la présence de la femme qui se tenait debout à quelques mètres de lui et qui semblait passionnée par les étagères des armes à feu. A gauche, puis à droite, son visage carré avait en vain tenté de capter le regard du propriétaire du Gunsmith mais au lieu de ça, il tomba finalement sur la silhouette qui continuait à vagabonder dans le lieu.


« Oh, oh ! Mais qui voilà ?! Un fantôme qui sort de son placard à balais ! » Noah n’avait pas revu Samyrah Backely depuis le mois où les deux Black Eagle avaient été mis sur le même dossier. Un dossier de plus, un sorcier à tuer. Ils avaient du se croiser une ou deux fois après cette expérience que Noah avait trouvé des plus plaisante mais sans pour autant s’adresser la parole. Les deux n’avaient, semblait-il, pas besoin d’un échange de paroles futiles et absurdes pour se rendre compte de l’état de santé de l’autre. A la Black Eagle, si vous marchiez encore sur vos deux pieds, alors vous pouvez vous estimer heureux d’être toujours vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Why do you fight ? [R.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig ? and the only solution was to stand and fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the dawn :: East Creek :: Clever Avenue :: Gunsmith-
Sauter vers: