AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 You know my name [Res.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: You know my name [Res.]   Mar 26 Aoû - 1:42


La Chevrolet qui se stoppa face au Platinum ce soir-là ne sembla pas perturber les flux et reflux des clients nocturnes de la boîte de nuit. Pour un peu, Noah s’était dit qu’il allait passer la nuit chez lui et qu’il se materait un James Bond. Ou alors il inviterait certainement Maddison à passer la nuit chez lui et il n’aurait pas arrêté de la plumer au jeu de l’oie après l’avoir empoisonnée au scotch. Elle serait tombée raide morte et il aurait pu lui tagger des tonnes d’insultes sur le front durant son coma éthylique. Mais non. Il avait envie de passer une de ses soirées qu’il ne réservait qu’à lui et qu’il nommait les soirées ‘oubli’. Celles où il n’était plus Noah Busselton, le Marshall ou Noah Busselton, le tueur. Juste un type qui avait envie de danser, de boire et de passer sa nuit en bonne compagnie, dans un déni total de la réalité.

La tête posée lâchement contre le repose-tête du siège conducteur, c’est avec lenteur que Noah massait ses tempes. Il n’avait pas arrêté de patrouiller la journée dans les environs d’East Creek à la demande de la Black Eagle. Un nouvel arrivage de sorciers devait faire son apparition ici mais mise à part un des policiers du commissariat, Noah n’avait repéré aucune âme qui vive à l’orée de la forêt. Il était rentré chez lui afin de se doucher et de se vêtir de son jean préféré pour une nouvelle soirée de débauche… ou pas. Ce qui était sûr, c’était que Noah ne serait pas du genre dragueur ce soir. Il irait à une table, se ferait servir un verre et puis… qui vivra verra.

L’ambiance était toujours la même au sein du Platinum. Ces mêmes musiques assourdissantes qui d’habitude amusaient Noah plus qu’autre chose et sur lesquelles il se dandinait plus qu’il ne dansait. Il avait traversé la piste de danse en échangeant quelques pas avec quelques donzelles enflammées par le rythme de la musique funk que le DJ faisait dangereusement basculer vers une musique inédite. Après avoir salué un des barmen qui avait l’habitude de le servir il grimpa les marches de l’escalier quatre à quatre et s’installa à une table à l’étage. De là haut, il pouvait observer l’ensemble de la salle et localiser les plus belles proies qu’il aurait pu aborder en cette soirée déjà bien avancée. Il retira sa veste et la laissa reposée lâchement contre la banquette qu’il occupait.

Busselton était tellement absorbé par le spectacle qui se déroulait quelques mètres plus bas qu’il ne prit pas garde au groupe de jeune fille qui vint s’installer à une table voisine à la sienne. A vrai dire, il fut tirer de ses pensées par la blonde qui avait, semble-t-il, consommer pas mal d’alcool déjà. Son regard fut attiré par les deux brunes qui finalisaient le trio.
« Vous devriez faire attention à cette demoiselle, elle risque de faire une mauvaise chute si elle boit une bière de trop ! » Lorsque la blonde lui envoya un regard goguenard, Noah eut un mouvement de recul. Non pas qu’il n’avait pas l’habitude de draguer des blondes pulpeuses à moitié ivres mais en général, il était autant saoul qu’elles. En l’occurrence, Noah était encore sobre… donc pas pour lui, cette blonde un peu trop maquillée.

Il reporta son attention vers la salle principale où continuaient de se déhancher les danseurs venus des quatre coins de la ville. Noah avait toujours cette réaction d’étonnement en voyant qu’East Creek était composée de nombreux oiseaux de nuit.
« Heu… excusez-moi, je pourrai vous emprunter votre carte ? » Lança Noah en s’adressant à la jeune asiatique qui semblait s’ennuyer ferme entre ses deux amies, l’une dans un délirium composée du lapin d’Alice et de Babar et l’autre tentant de la contenir. « Enfin, la carte des boissons… » Pour s’excuser, il lui envoya son sourire le plus charmeur et tendit la main vers elle afin de pouvoir attraper la carte lorsque cette dernière la lui tendrait. Heureusement que la sienne avait été subtilement été déposée sous sa veste quelques instants auparavant. Sinon, sa crédibilité de séduction en aurait bien un sacré coup…

[Désolée, c'est un pourrav pour un début je me rattrape au prochain . J'ai tappé le post avec cette musique-là en boucle, j'sais pas pourquoi mais je me suis sentie obligée de la mettre Je mettrais notre musique après J'te popotte avant]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolline Ellsworth

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 26
Pouvoirs : Empathie & illusion psychique
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 23 ans.
Mood: Good.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: You know my name [Res.]   Mar 26 Aoû - 3:26




Le choix ne semblait pas s'imposer dans la proposition de ses deux amies qui étaient venues à l'improviste chez elle, pour la sortir en boite de nuit. Ces genres de lieux regorgeaient de personnes tout aussi stupide l'un des autres et étaient tous la recherche de la même chose, du moins pour ce qui est des hommes : quelles filles je vais bien pouvoir mettre dans mon lit ce soir. Certes il y a des exceptions, il y a bien évidemment des exceptions à tout, mais en général c'était ceci. Et on ne pouvait que peu la contredire car elle ressentait tout les sentiments de ses pauvres polchtrons. Et c'est d'ailleurs l'une des premières raisons pour laquelle elle évitait tout type de lieux qui se rapporte à une proximité aussi proche avec des humains. Ressentir trop de sensations en même temps lui provoquait des mots de tête interminable. Et pour tout avouer, ce n'était guère son genre d'aller draguer en boite de nuit. Les moyens qu'employaient les hommes étaient ridicules, et cela ne servait qu'a égayer quelques secondes la jeune femme avant qu'elle ne les éconduise.

Mais ce soir-ci, elle n'avait point son mot à dire, après avoir rejeter leurs propositions plus d'une fois lors d'autres soirées, il étaient bien évident qu'un jour, elle serait obligée de les suivre; et ce jour était arrivé. Elle eut à peine le temps de passer une petite robe, mettre une touche de parfum et passer une brosse dans ses cheveux, qu'elle était déjà assise à l'arrière de la voiture à regarder le paysage défiler sous ses yeux. Elle n'avait même pas prit ou plutôt eut le temps de prendre une veste et son sac, enfin une bonne raison pour se faire payer son verre. Du moins elle se doutait que ce serait elle, qui ramènerait tout le monde, vu qu'Apollinne n'est pas une grosse consommatrice d'alcool, étant très vite joyeuse au bout de seulement trois à quatre verres, elle se restreignait à un verre pour éviter de faire des bêtises. La sagesse incarnée.

A peine entrer dans l'endroit ridicule où l'avait traîné ses deux amies, enfin du moins il faudrait qu'elle reconsidère leurs statuts maintenant, elle fut tirer vers le bar pour prendre commande. Elle jeta un coup d'oeil à la salle, bondée, un amas de gens était regroupé au milieu de la piste à danser sous le coup de la musique forte qui bourdonnait dans les oreilles de la demoiselle. Elle commença à percevoir les sentiments des différentes personnes qui l'entourait, outre ses amies dont elle savait depuis longtemps. Après que la commande fut prise, les deux demoiselles qui l'accompagnaient partir sur la piste de danse pour se trémousser un peu, ayant demander à Apolline de les accompagner mais en vain. Elle leur avait sortit l'excuse à deux balles, comme quoi elle avait mal aux pieds. Leurs verres ne tarda pas à arriver, et Line' s'empara du sien buvant une gorger tout en scrutant les personnes qui l'entourait. Qui sait peut-être lui serait familier. Du moins les gens qu'elle côtoyait principalement était les agents de Black Eagle et je ne pense pas qu'ils sont ce genre de personnes à aller en boite, ou ce serait pour traquer. A cette penser, elle avala de travers sa gorgée et finit par reposer son verre.

Après une bonne dizaine de minutes, ses amies resurgirent de la piste de danse, et commencèrent alors des conversations sans queue ni tête sur tout et n'importe quoi, ainsi que les verres des jeunes femmes s'enfilaient toutes les cinq minutes, ce qui eut pour cause que Sacha fut dans état prêt du comas éthylique, enfin pas jusque là mais ne valait mieux pas qu'elle avale un autre verre. Montant au premier étage pour avoir une table et une banquette où Apolline et son autre amie encore sobre enfin du moins plus Line' que l'autre jeune femme. Après s'être précipité sur une place, pour ne pas qu'on leur chipe sous leur nez elle lâcha Sacha la laissant s'échouer sur la banquette. Elle ne fit d'ailleurs pas attention à la remarque du voisin de table, regardant d'un air soucieux son amie.


« C'est finis pour toi l'alcool, maintenant tu t'abstiens à de l'eau jusqu'à ce que tu reprennes du poil de la bête. »

Elle finit par prendre place au pied de Sacha qui commençait légèrement à délirer, ce qui ne put empêcher un petit rire d'Apolline. Jouant avec sa bague à annulaire de la main gauche, elle perdait son regard dans le tas de personne qui se trouvait face à elle, essayant de calmer son esprit, tandis que son autre amie essayait en vain de venir en "aide" à son autre amie. Elle fut rapidement sortit de ses pensées par le jeune homme qui occupait la table voisine, et qui leur avait adressé la parole, mais n'avait pas réellement relevé sa phrase. Elle détourna son regard vers celui-ci qui lui fit d'ailleurs un grand sourire charmeur. Elle ne put en reprimer un à son tour, amusée par ce que pressentait ce dernier.

« Avez vous vraiment besoin de cette carte, où est ce un moyen peu subtil que d'amener une conversation, suite à quoi vous essayeriez de me draguer ... Enfin si toutefois je me trompais, et bien la voici. » dit elle un grand sourire aux lèvres tout en posant dans la paume de la main du jeune homme cette présumé carte.

[ Mais non il est très bien I love you par contre le mien. Et j'ai prit l'avant et j'ai mit notre musique ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: You know my name [Res.]   Mer 27 Aoû - 2:30

Son sourire, jusqu’alors charmeur, se fit plus franc. Il était amusé de la réaction de cette demoiselle qu’il devinait sceptique et totalement hermétique aux paroles enjôleuses des hommes. D’un côté, c’était une bonne chose pour elle, d’une autre, Noah n’arrivait pas à discerner parfaitement le choix qu’elle prenait. « Je suis démasqué ! » Lança t-il sur un ton amusé. Il attrapa la carte qu’elle lui tendait et l’ouvrit directement à la page des cocktails. Il s’était légèrement détourné afin de pouvoir avoir la jeune femme dans son champ de vision. « Et comme maintenant vous connaissez mes intentions, vous serez encore plus sur vos gardes… »

Il jeta un coup d’œil vers la brune la plus sobre du groupe. C’était assez étrange de la voir là, uniquement vêtue d’une robe, comme si elle était arrivée ici avec un porteur qui s’était chargé de prendre ses affaires à l’entrée. Avec les deux autres demoiselles, il devait bien avouer qu’elle ne devait pas être venue ici de son plein gré. Ca lui rappelait une fois où il avait eut l’idée génial d’emmener Maddi à cette boîte d’échangistes. Il ne savait pas par quel moyen il avait réussi à la faire sortir de son lit cette soirée là, alors qu’elle était en train de vider ses glandes lacrymales de tout leur liquide devant la mort d’un certain Achille. Il avait réussi et le résultat avait été là : il avait du menacer d’user de la violence pour empêcher une femme de draguer la blondinette exténuée cette fois-là.

« Je ne peux que vous rassurer, je… » Son regard fut happé par les mains de la jeune femme. Cette dernière semblait triturer sans cesse un objet placé dans ces menottes. Noah avait beau ne pas être de nature curieuse, son métier l’avait conforté dans l’idée qu’il valait mieux toujours être au courant des moindres détails auxquels il pouvait bien être confronté. Les Marshalls étaient assez stricts et cette règle était désignée d’or. Il reporta son regard sur les yeux mi-vert mi-noisette de la jeune femme et ne put réprimer un frisson. C’était étrange. Juste un souvenir. Comme une impression irrépressible de déjà-vu. Et il ne croyait pas en ces sornettes. Il croyait au concret, au scientifique. Comme le calcul des trajectoires des tirs qu’il effectuait en mission pour le compte des Etats-Unis. « Je ne tenterais rien de répréhensible ce soir ! » A croire que de trainer avec Lucy et Maddison le transformait en véritable pipelette…

Il jeta un coup d’œil à la carte, tentant de calmer les battements de son cœur qui s’accéléraient sans qu’il ne puisse en connaître la cause. Les alcools étaient classés par ordre de composition… Non. Busselton avait beau se concentrer sur cette foutue liste, les mouvements de l’inconnue captèrent de nouveau sa totale attention… Si Noah se savait généralement subjuguer par les yeux et les mains des dames, celles-ci avaient quelque chose l'envoutait plus que ne l’aurait fait celles d’une banale conquête d’un soir. L’anneau qu’elle portait à son annulaire lui rappelait vaguement le sien. Logiquement, Noah posa son regard sur sa propre main et caressa le métal de la bague que lui avait offert son oncle. Cadeau de ton séjour en Amérique, gamin ; avait-il dit le jour où Noah allait prendre son avion pour la capitale des USA. Il l’avait passé à son annulaire droit… la précédente devenue bien trop petite pour qu’il puisse la faire tourner sur elle-même… Le geste enfantin. Trois tours vers l’extérieur, deux vers l’intérieur…

Comme celui que la jeune femme faisait sans cesse depuis son arrivée. Tour par tour. Noah regardait du coin de l’œil le geste précis, nerveux, qu’elle réalisait… Sous la table, il se surprit à l’imiter, un simple automatisme. Une habitude que lui-même possédait… Brusquement, Busselton détourna son visage vers la piste de danse. Il se rappelait du soleil milanais. Des cris de la voisine. Du bois qui craquait sous ses pieds lorsqu’il explorait les buissons en compagnie de sa meilleure amie… Il se souvenait du code. Du pacte. Un truc de gamins attardés… mais qu’il n’avait jamais oublié. Qu’il avait imprégné.

Noah posa une nouvelle fois son regard sur la silhouette de la jeune femme qui semblait être repartie dans la contemplation de son amie la blonde totalement ivre. Etait-ce une impression… non. Il reconnaissait les yeux… et leur code. Il avait apprit à observer les yeux dans l’unique but de pouvoir retrouver la couleur de ceux de sa meilleure amie, les mains dans l’unique but de pouvoir reconnaître la combinaison de la ‘bague’. Troublé, il l’était. Il ne savait pas si la fatigue le faisait imaginer que la jeune femme assise à la table d’à côté était celle qu’il n’avait jamais oubliée depuis des années ou si c’était vraiment elle. Noah savait juste que si ce n’était que pur délire, il serait déçu au point de ne plus avoir cette joie de vivre qui le caractérisait hors-agence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolline Ellsworth

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 26
Pouvoirs : Empathie & illusion psychique
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 23 ans.
Mood: Good.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: You know my name [Res.]   Mer 27 Aoû - 23:40

***


« Et si un jour il advenait qu'on soit séparés.. »
« Pourquoi le serions nous ? » questionna t'elle, tout en s'arrêtant promptement de décoiffer Noah pour plonger son regard dans le sien. Il avait l'air si sérieux.
« Je ne sais pas, simple question de curiosité. »
« Tu n'oserais pas me cacher quelque chose. »
« Non, non. C'est juste que .. enfin tu sais .. »
« Quoi ? »
« Ma mère et moi déménageons fréquemment. »
« Vous n'êtes pas bien ici ? » le ton de sa voix trompait le sourire d'Apolline. Inquiétée par les propos de Noah, elle essayait de comprendre pourquoi il avait amené cette question. Rien n'est dit au hasard.
« Bien sur que si ! Ce n'est pas moi qui prend les décisions, bien que je suis l'homme de la maison. Si cela ne tenait qu'à moi, tu peux être sur que je resterais ici jusqu'à ce que tu ne puisses plus me supporter. »
« Ne dis pas d'idiotie. Comment pourrais je me passer de toi. » souffla t'elle, avant de l'entourer de ses petits bras frêle, posant sa tête sur le torse de Noah n'étant pas assez grande pour atteindre son épaule, tout en s'imprégnant de son odeur.
« Il nous faut un code. »
« Un code ?! »
« Oui un petit truc qui fera que nous reconnaîtrons avec 30 ans de plus. »
« D'ici 30 ans ! Compte sur moi pour qu'on se retrouve avant. »
« Enfin peu importe le temps. »
« Je te ferais dire que plus les années passent, plus les rides se dessinent ! »
« C'est pour ça .. » s'esclaffa t'il tout en plongeant son regard dans celui d'Apolline. « Tu sais les rides, ça donne un côté charmeur. »
Line' ne put réprimer une grimace.
« Bon alors ce code. »
« Un truc que même à 50 ans, nous n'aurions pas oublié, que cela devienne instinctif .. »
« Une chanson ? »
« Tu te vois chantonner la chanson en question à chaque rencontres que tu fais. » dit il d'un air amusé.
« J'en sais rien, je donne des idées Moi. »
« Il vaut mieux qu'elle soit constructif, enfin je te pardonne ton manque de concret. »
« Tu es d'une bonté époustouflante. »
« Blague à part, j'ai une idée. »
« Je t'écoute. »
« Une bague ! Un objet qu'on peut toujours avoir sur soit. »
« Tu sais, il n'y a pas que toi qui à l'ingénieuse idée de porter une bague. » rétorqua t'elle sur un ton ironique.
« Oui mais c'est là, où mon ingéniosité ce montre. Trois tours vers l’extérieur, deux vers l’intérieur. »
« Pardon ? »
« C'est simple, c'est un code. Tu tournes ta bague trois fois dans ce sens, puis deux fois dans le sens contraire. » répliqua t'il tout en prenant sa main pour lui montrer le code en question.

***


A la grande surprise d'Apolline, l'inconnu qui venait de lui demander d'une façon peu subtil pour cacher ses réels intentions la carte des boissons, tout du moins pour notre sorcière, elle pouvait lui compter la sincérité comme qualité. Il est vrai qu'elle voyait peu d'homme lui avouer leurs velléités, même quand elle avait décelé leur petit jeu. Cette capacité à ressentir les émotions des personnes qui l'entourait lui était parfois très utile comme cela pouvait être un inconvénient. Cela pouvait de temps à autre l'éloigner de ses amis, ce mettant en retrait, ne pouvant plus supporter les ressentiments des personnes qu'elle aimait. D'ailleurs elle était pour eux un vrai mystère, et cela lui avait coupé plus d'une fois une amitié, ou une relation amoureuse. Aujourd'hui elle avait compris une chose. Plus elle se trouvait proche d'une personne, plus la distance n'était que poussière. En ordre général son don d'empathie ne fonctionnait que d'en un rayon de quelques mètres, mais c'était tout autre avec sa mère. Il s'était avéré qu'elle pouvait ressentir toutes les émotions de cette dernière à des kilomètres. Au début elle avait mit ça sur le compte du sang, mais très vite ses soupçons ce sont révélés faux. Plus elle tisse des liens fort avec une personne, plus la distante s'étend.

« Vous m'envoyez rassuré. » avoua t'elle d'un air amusé. Alors que le jeune homme se plongeait dans la carte qu'elle venait de lui donner, Apolline reporta son regard vers son amie. Cette dernière se trouvait toujours dans un état pitoyable. La différence entre ses deux jeunes femmes et Line' étaient flagrante. Elle avait un caractère plutôt placide contrairement à ses deux là qui étaient au contraire plus extravagante. Pourtant, bien leurs différences, elle aimait les côtoyer de temps à autre, l'aidant à se dévergondé. Elles avaient toujours des discussions peu intéressante, tournant la plupart du temps sur leur petite personne, mais cela changeait du quotidien d'Apolline. Son quotidien se rapportait à des discussions avec sa mère ou des personnes lui ressemblant sur le statut de sorcier, et ses discussions se relataient peu à des conversations amusantes, bien au contraire. Alors un peu de distraction ne lui faisait pas de mal.

Tout en continuant a tourner sa bague dans un sens puis dans l'autre d'une façon récurrente, elle jeta un coup d'oeil à sa montre. Elle avait proposé à ses deux amies de quitter la boite, vu l'état de l'une, mais elle avait eu en réponse un "non" général. Et sa seule solution pour rentrer chez elle, était elles. Elle ne pouvait même pas prendre de taxi, vu que son sac à main ainsi que son portefeuille étaient restés dans son appartement. Sa soirée se résumait à attendre patiemment qu'elles se décident qu'il serait temps de rentrer.

Apolline fut distraite par un ressentiment et non le sien. Elle détourna son regard pour le poser sur le jeune homme de la table voisine qui la dévisageait. Elle le sentait troublé, perdu dans ses pensées à la recherche de quelque chose de rationnel. Les battements de son coeur ne cessait d'accélérer. Était ce la première fois qu'une fille se rendait compte de son petit jeu de séduction ou était elle la première fille à l'éconduire. Certes il avait beaucoup de charme, mais Line' n'était pas le genre de femme à avoir des relations d'un soir avec de parfait inconnu.


« Il y a un problème ? » demanda t'elle l'air intrigué par son regard persistant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: You know my name [Res.]   Ven 29 Aoû - 1:33

« Il y a un problème ? » Noah jeta un regard intrigué et curieux à la jeune asiatique. Intrigué parce qu’il était rarement mis à nu ainsi en quelques secondes : après tout, qui peut dire, rien que par un seul regard, si vous vous sentiez bien ou mal. Maddison avait déjà du mal à savoir lorsqu’il n’en pouvait plus de ses paroles imbuvables alors une inconnue, que pouvait-elle savoir de son état de conscience actuel. Il ne répondit pas à la question, réfléchissant intérieurement au pour et au contre. Si il lui déblatérait cette histoire de code, de bague, d’amitié enfantine, elle se ficherait de lui et l’enverrait directement sur les roses : Noah ne supporte pas être éconduit aussi rapidement. Elle lui conseillerait probablement de se rendre chez un psy ou au mieux, de s’inscrire sur un site de rencontres virtuelles et d’y chercher la ‘précieuse’ meilleure amie.

Mais, et si c’était elle ? Comment devait-il réagir ?

Plus il l’observait, plus il analysait le timbre de voix, plus il avait l’intime conviction que c’était elle. Apolline Ellsworth. Ce nom, jamais Noah ne l’avait oublié, et pour cause : depuis qu’il avait quitté Milan, il n’avait cessé de se souvenir d’elle, et ce au moins une fois par jour. Au début, c’était toute la journée, il l’appelait son Double, son Autre, sa sœur, sa femme (oui, il l’avait demandé en mariage la semaine même de son arrivée). Et puis, en grandissant, il s’était éloigné de son souvenir… elle était devenue son Double. Puis son Autre. En Amérique, il l’appelait seulement Apo. A dix-sept ans, c’était juste Apolline… et enfin, à dix-huit ans, lors de son entrée à la Black Eagle, lorsque tout espoir de pouvoir construire un avenir neutre lui était devenu impossible, elle avait endossé le rôle d’une parfaite inconnue : Apolline Ellsworth.


« A vrai dire, je ne sais pas trop… » Une nouvelle fois, elle fit tourner la bague, exactement dans le même sens, exactement le même nombre de tours qu’il avait établi lorsqu’il était gamin…

***


-T’as une bague de fille !
-Et toi, celle d’un mec…
-Ta mère s’est trompée avec les paquets, c’est ça ?
-Ouai, je crois… personnellement, j’aime pas vraiment les espèces de mini-poupées à tutu rose !
-C’est dommage parce que j’adore les petites voitures… tu vas devoir garder les poupées…

Noah lança un regard assassin à sa jeune amie.

-Bon, on fait un deal… tu me passes la bague qui fait garçon, et moi je te file la bague qui fait fille, okay ?
-Deal ! Et, les deux enfants retirèrent leur bague respective et c’est dans une poignée de mains qu’ils se confièrent leur nouveau bijou.

***


« J’aimerai juste vous poser une question… » Un fin sourire s’esquissait sur le bout des lèvres de Noah, qui sentait son cœur battre la chamade à l’idée de retrouver celle qu’il avait crut ne pouvoir plus jamais revoir après tant de temps. Oui, il avait des rides. Oui, elles le rendaient plus séduisant comme l’avait fait remarquer Apolline lorsqu’elle était gamine… Il souleva son propre poing et délia ses doigts, dévoilant ainsi les doigts de la main droite du jeune homme. Il mit en évidence son annulaire et, en détournant un peu la tête sans pourtant la lâcher des yeux, il lui lança « Trois tours vers l’extérieur, deux vers l’intérieur… » Son sourire s’élargit alors que son regard prenait un air désolé, c’était cinquante/cinquante, si il se gourait, il s’excuserait et s’en irait… « J’ai connu une gamine avant qui était folle de ce code… » Sur ces mots, il laissa son pouce atteindre la bague afin de la faire tourner de la manière qu’il avait décrite…

« Est-ce que ça vous dit quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolline Ellsworth

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 26
Pouvoirs : Empathie & illusion psychique
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 23 ans.
Mood: Good.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: You know my name [Res.]   Sam 30 Aoû - 17:44

Le jeune homme fut d'autant plus intrigué lorsqu'Apolline fit relevé son trouble. Il est vrai que la demoiselle partait au quart de tour quand elle pressentait un sentiment assez fort, que ce soit de la haine à de l'amour. Mais personne n'avait eu l'air si stupéfaite qu'elle souligne un problème autant que ce dernier. Il avait l'air d'être déstabilisé. D'ailleurs sa réponse ne fut que peu constructif, aux attentes de la jeune femme. Certes elle comprenait les émotions de chacun, mais de quoi il en retournait ça c'était le mystère. Son don était du moins très abstrait et pouvait devenir frustrant. Quand vous ressentez la peine immense d'un de vos amis et que vous ne savez que faire, et que vous la ressentez comme si c'était la votre, je peux vous dire qu'il y a de quoi être toute retourné. Elle prend du recul sur certaine personne. D'ailleurs plus d'un le prend mal, et demande des explications .. mais que voulez vous qu'elle donne ?

Songeant à ses propres troubles, elle fut très vite saisit par les propos du jeune homme. Une question ? Quel genre de question .. serait il encore en train d'essayer de faire une feinte tentative qui n'aboutira à rien. Elle posa son regard sur ce dernier, qui avait l'air plus que chamboulé, alors elle pouvait rayer la solution d'une nouvelle séduction. Il mit en évidence sa main et plus précisément son annulaire droit. Allait il lui confier qu'il était marié et qu'il comptait trompé sa femme ce soir ? Pourquoi inspirait elle toujours le bonne poire à qui on confiait toujours tout ?! Puis il reprit la parole pour donner des mots .. des mots significatif à ses yeux. Une petite lueur s'alluma dans les yeux d'Apolline. Elle regarda son même annulaire droit, et elle se stupéfiait elle même à faire ce code .. ce code qui était devenu une tel habitude qu'elle ne se rendait même plus compte quand elle le faisait. Sa dernière question fit accéléré les battements de son coeur.

Elle replongea son regard dans le sien, à la recherche de réponse. A la recherche tout simplement du regard de celui qu'elle n'avait put oublier ses dernières années. Cette couleur si particulière, qu'elle n'avait même pas prit la peine de remarquer quelques minutes auparavant, lui était bien plus que familière. Sous ses quelques rides naissante elle reconnaissait les traits du gamin qu'elle avait connu. Son sourire si envoûtant, qu'elle aimait regarder pendant des heures quand était plus jeune, prête à le forcer à sourire toute la journée pour ne jamais perdre ce souvenir. Les battements de son coeur dansaient au rythme de celui du jeune homme. Elle qui l'avait tant cherché ... qui n'avait pas perdu espoir de le revoir après son départ.


« Noah ? C'est bien toi ? » souffla t'elle, impressionné elle même par ses propre mots.

Elle priait pour que ce jeune inconnu réponde oui, et qu'elle puisse mettre un nom à son visage. Un visage qu'elle voulait retrouver. Était ce tout simplement son imagination qui lui jouait des tours car il avait tout bonnement donné le même code qu'elle avait eut avec un petit garçon étant plus jeune. Ou l'avait elle vraiment retrouvé .. son Noah. Tout n'était que silence autour d'elle, elle n'entendait que les battements de son coeur et de celui qu'elle croyait être la personne qu'elle recherchait.

[Ah je suis désolé de mon poste pourri je me rattraperais (a)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah Busselton

avatar

Nombre de messages : 366
Age : 26
Statut : Humain
Occupation : Agent de la Black Eagle
Pouvoirs : Va voir ailleurs, juste au cas où, si j'y suis...
Date d'inscription : 23/08/2008

On the other side
Age du personnage: 26 ans.
Mood:
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: You know my name [Res.]   Dim 31 Aoû - 18:42

Un franc sourire apparut sur son visage lorsqu’elle prononça son prénom. Aucun doute possible, c’était bien elle. Hochant la tête dans un mouvement affirmatif, ouvrant théâtralement les bras, il lui dit « Héhé, ma vieille Apo’ ! C’est fou ce que t’as poussé ! » Il se leva d’un bloc, évitant au mieux de ne pas se cogner contre le rebord de la table et enlaça la jeune femme après que celle-ci ne l’eut imité. Les deux amies d’Apolline semblèrent déconcertées et à bien y regarder, Noah les comparait à des poissons tellement elles écarquillaient des yeux. La joie ressentie ne se décollant pas de son expression, c’est avec un ton sûr qu’il leur dit « Je vous la kidnappe pour la soirée, les filles ! » Entourant les épaules d’Ellsworth, Noah conduisit la demoiselle émue à sa table et l’installa à la place qui était face à la sienne.

Avant de se rasseoir et de toute sa stature, il se mit à la taquiner
« Enfin, t’es quand même une naine, hein… » Faisant fi du regard qu’elle lui envoya, Noah se pencha par-dessus la rambarde et porta son pouce et son index à sa bouche afin d’émettre un sifflement strident –quoique bien étouffé par le son de la musique. Son ami, un barman assidu et amoureux de son travail, leva la tête et d’un signe de la main il indiqua à Busselton qu’il monterait à l’étage dans cinq petites minutes. En se rasseyant face à Apolline, il se dit que finalement, il ne dormirait pas cette nuit : il aurait beaucoup trop de choses à lui demander et beaucoup trop de choses à lui dissimuler lorsqu’il devrait à son tour lui expliquer sa vie depuis le jour de son départ, à Milan.

Frappant énergétiquement ses mains l’une contre l’autre, les ouvrant de nouveau vers elle, il lui annonça de but en blanc
« Tu es magnifique… moi qui claironnait toujours que tu serais un vilain canard… » Lorsqu’ils étaient gosses, elle avait un jour eut le malheur de lui dire qu’il serait gros comme un ogre si il continuait de manger comme il le faisait lors des repas –et même entres, à vrai dire. En parfaite légitimité, il lui avait sèchement répliqué qu’elle, elle aurait des cheveux tout emmêlés et qu’elle ne serait certainement pas aussi belle que sa mère ou la sienne. Presque inconsciemment, ou retrouvant ses habitudes d’antan, il attrapa les mains d’Apolline et se complaisait à jouer avec, les tournant et les retournant afin de pouvoir les étudier sous toutes les coutures. Comme quand il était gamin.

« J’ai cru que je n'allais jamais te revoir… vu les années, je commençais sérieusement à désespérer ! » Lâcha t-il dans un rire chaleureux. Son regard brillait. Oui, il était ému, mais sa fichue conduite le contraignait à ne pas pleurer. Noah était comme tous ces cons qui pensaient que pleurer, c’était bon pour les filles… Il n’avait que des remords sur lesquels se plaindre et c’était tout. « C’était une idée géniale, le coup des bagues ! Toi qui n’arrêtais pas de me dire que ça ne marcherait peut-être pas ! » Et ses chevilles allaient parfaitement bien, ne vous en fait pas…

[Noooon, c’est superbe ! Excuse le mien aussi Embarassed ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You know my name [Res.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
You know my name [Res.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the dawn :: East Creek :: O'Brian Street :: Platinum-
Sauter vers: