AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S. HOOVER __ delayed bomb

Aller en bas 
AuteurMessage
Shelby Hoover
BOBBY’S FACEand she is the sexiest best poker girl
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 26
Statut : HUMAN.
Occupation : BLACK EAGLE.
Music : THE ROLLING STONES • Paint in black.
Pouvoirs : //
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: 24.
Mood: OBSESSED.
Carnet de relations:

MessageSujet: S. HOOVER __ delayed bomb   Lun 25 Aoû - 19:17


    . identité

    Nom : HOOVER.
    Prénoms : Shelby Jezabel.
    Surnoms : Etant couramment appelée Shel, elle ne semble pas en tolérer d'autres.
    Âge : La jeune femme a récemment atteint l'âge fatidique de vingt-quatre années.
    Date de naissance : Un certain mercredi vingt-trois août plutôt ensoleillé et chaud.
    Lieu de naissance : Dans un hôpital privé de la ville de New-York, aux Etats-Unis.
    Signe Astrologique : Shelby est née sous le signe du Lion, ascendant Vierge.
    Nationalité : La jeune Hoover est une pure Américaine aux origines allemandes.
    Statut / Occupation : Au yeux de l'Etat, Shelby occupe le poste paisible et plutôt bien vu de réceptionniste bénévole à la polyclinique St. Lawrence. Ses occupations à l'hôpital ne sont guère variées ; elle accueille avec un sourire amicale les patients en état de la saluer, il lui arrive de trier quelques dossiers et est également préposée aux coups de téléphone. Officieusement, sous ce visage d'ange se cache un redoutable agent Black Eagle. Aussi intriguant qu'étonnant, cela fait pourtant près de six ans que la belle travaille pour cette organisation, et ce job est sans relâche. Après, il est possible d'établir un lien entre le poste de réceptionniste et sa fonction d'agent ; elle affirme que travailler dans un hôpital permet de régulariser le flux de va-et-vient des cibles blessées qu'il faudra éliminer pour de bon.


    . portrait psychologique & physique

    Caractère : S’il est une chose que l’on peut affirmer avec certitude, c’est que la jeune Shelby a toujours été une personnalité difficile à cerner, dotée d’un caractère plus que complexe aux facettes multiples. Il y a en effet une différence majeure à noter entre ce que la jeune femme a pu être et ce qu’elle est à présent. Les questions d’avenir importent en effet peu dans l’immédiat, car le plus important pour la jeune femme est de savoir qui elle est aujourd’hui, de faire un point sur sa vie, ce qui ne serait effectivement pas une mauvaise idée.

    Shelby fut élevée dans un environnement familial très peu banal. N’ayant connu son père que deux ou trois ans, elle n’en garde aucun souvenir, hormis celui de son dos le jour où il claque la porte pour la dernière fois. La jeune femme a donc vécu sans l’once d’une présence masculine, ce qui l’a très rapidement poussée à ne s’entourer que de garçons, notamment à l’école ou lors d’activités externes. Très tôt, elle manifesta cet engouement qu’ont les jeunes enfants. Elle voulait découvrir le monde comme tous les bambins, et sa curiosité n’avait d’égale que sa joie de vivre. Il était vrai que Shelby était une fillette enthousiaste, spontanée et plus que gentille. Même si sa mère rencontrait des problèmes financiers courants et avait la brillante idée de se faire engrossé par un fuyard une seconde moi, elle nourrissait pourtant le foyer d’un amour à la fois tendre et didactique. Jusqu’à l’âge de dix ans, la jeune Hoover resta dans la moyenne. Tendre, naïve, joviale, elle ne se différenciait pas réellement des autres enfants de son âge. Puis, ce fut un nouveau tournant. Nouvelle école, nouveaux problèmes. Passionnée d’arts martiaux et des langues étrangères, Shelby en faisait ses hobbys avec une assiduité qu’on lui connaissait bien. Tête brûlée et impulsive, sa témérité la poussait déjà à braver professeurs et supérieurs, se prenant pour le clown de service.

    La jeune Shelby avait atteint l’âge fatidique de la majorité. Dix-huit ans, dix-huit années de vie passées. Un changement important s’opérait peu à peu en elle, sans qu’elle ne sache réellement quoi. Toute sa vie semblait avoir été basée sur des principaux moraux qu’elle avait suivi à lettre, faisant toujours bonne figure. Mais cette nouvelle vie qui s’offrait à elle allait la changer. Voilà maintenant six ans que Shelby travaille comme agent assez spécial au compte des Black Eagles. Il est vrai que cette organisation repose sur des principes plus qu’étranges et différents de ce que l’on peut voir habituellement. C’est en débarquant chez ces individus que la jeune Hoover comprenait qu’elle suivait les traces de son père. Autrefois douce et polie, elle était devenue une traqueuse hors paire dont les méthodes faisaient courir certains bruits. Au fond, elle était restée aussi obstinée, impulsive et tête brûlée qu’antan. Ce qui avait changé, c’était ses idéaux. Au jour d’aujourd’hui, elle ne vit plus que pour son job. C’est une sorte de soumission qui s’est opérée en elle. Ce qu’on lui dit de faire, elle le fait, sans savoir les réelles raisons. Même si elle reste autoritaire et d’un naturel comique et farceur avec ses collègues, ses proches ne la reconnaîtraient plus. La seule question est de savoir si, oui ou non, la jeune Shelby ouvrira un jour les yeux sur ce qu’elle fait, et sur ce qu’elle devient. Non pas cœur de pierre ou insensible, mais dictée par des règles qu’elle suit comme un esclave.


    Trois défauts dominants : Son impulsivité, sa soumission vis à vis des Black Eagles, son opiniâtreté.
    Trois qualités dominantes : Son intelligence, son efficacité, sa façon de tirer profit de chaque situation.

    Manies & Habitudes : Il faut avouer que la majorité des manies de la jeune Hoover sont, pour ainsi dire, plutôt masculines. Il y a premièrement cette habitude d’appeler toute personne par son nom de famille, car le prénom importe peu pour elle. Mais ses proches ont droit aux mêmes gestes d’affection très personnels. Et si le cas de la famille nombreuse se présente, chaque membre se voit attribuer un numéro après le nom de famille. Ensuite, Shelby a pris la sale manie de mettre ses pieds sur les tables. Cela manque, et je vous l’accorde, cruellement de classe. De plus, la jeune femme exprime généralement toute sa douceur lorsqu’elle salue un collègue. Une tape franche dans le dos ou un coup de poing dans l’épaule si la journée est bonne, un coup de pied dans la cuisse si elle l’est moins. Bref, tout dans ces habitudes révèlent le manque cruel d’éducation qu’a instauré son métier dans cette nouvelle vie très mouvementée. Par ailleurs, personne n’est sans savoir que Shelby est une grande fanatique et amatrice des armes à feux. Il est vrai que c’est une passion un peu particulière, mais elle semble l’assumer complètement. Elle les connaît pratiquement toutes sur le bout des doigts, et évidemment, elle sait les utiliser. Le seul problème est qu’elle a la gâchette facile. En effet, peu importe la situation, elle se sent obligée de dégainer son arme, et tenir en joue sa cible. D’autres manies et habitudes sont à noter, mais beaucoup moins visibles ; tourner sept fois sa cuillère dans son café, faire d’énormes gestes lorsqu’elle parle, ne boire que des sodas light, etc.

    Apparence physique : Il est vrai que Shelby a l’allure et le style de ces jeunes New-Yorkaises, sans pour autant entrer dans un moule de stéréotypes américains. La jeune Hoover est de taille de moyenne, voire passe-partout. Car il est vrai qu’avec son mètre soixante-trois, elle n’a guère des allures de mannequins californiens, loin de là. Cependant, cela n’empêche en rien la jeune Américaine de posséder un corps on ne peut plus fascinant. Shelby a en effet ce que l’on peut appeler la taille fine ; elle est svelte et élancée malgré sa taille, et tout dans sa manière de se mouvoir prouve à quel point elle peut être gracieuse. La belle possède un teint pêche d’une fraîcheur excise. Son corps musclé à souhait révèle son endurance et les longues heures d’entraînement, tandis que ses courbes voluptueuses et judicieusement placées, semblables à ces danseuses de flamenco, attirent bien des regards. Son visage, ovale bien que plus triangulaire au niveau du menton, s’harmonise à la perfection avec son abondante chevelure ébène aux reflets couleur braise. Sans coupe particulière, ils descendent en cascade le long de son dos et s’arrêtent au creux des reins, tandis que des mèches plus courtes se déposent doucement sur ses épaules. En outre, deux grands yeux en amande, d’une couleur émeraude, contrastent avec le teint caramel et brillant de sa peau, ainsi qu’avec le vermeille de ses lèvres. Il est donc plus que certain d’affirmer que Shelby est un magnifique petit bout de femme, se démarquant plus par son charisme et son charme que par sa taille elle-même. Il faut cependant avouer que, malgré son allure d’aisance et de grâce ô combien naturelle, elle n’en reste pas moins une jeune femme forte de caractère, ayant peu l’occasion d’affirmer sa beauté dans les conditions de vie que lui propose son job.


Dernière édition par Shelby Hoover le Mar 26 Aoû - 23:36, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelby Hoover
BOBBY’S FACEand she is the sexiest best poker girl
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 26
Statut : HUMAN.
Occupation : BLACK EAGLE.
Music : THE ROLLING STONES • Paint in black.
Pouvoirs : //
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: 24.
Mood: OBSESSED.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: S. HOOVER __ delayed bomb   Lun 25 Aoû - 19:17


ALL BY WICKED-SIGNS @ LJ

    . carnet de relations


    JACOB WENDELL
    ft. Tom Welling


    NOAH BUSSELTON
    ft. Jensen Ackles


    MIDNIGHT PRIESTLY
    ft. Olivia Wilde


    BLAKE WYLER
    ft. James McAvoy


    LAWRENCE EVANS
    ft. Jared Padalecki


    MADDISON CARTER
    ft. Cameron Diaz


    MEADOW COLEMAN
    ft. Sienna Miller


    LUCY JAMES
    ft. Kristen Stewart


    CALEB MATTHEW
    ft. Robert Pattinson


    NEALA HOOVER
    ft. Clémence Poésy

    ICONS TO THEIR CREATOR – assgrabber5, reowza81205, lidia_elf, llenka, _2blocksdown, rumarienne, dev_earl, ongiara, glamour05, vintageromances, dayzee38, kroatoan9, catchx22, msteenqueen @ lj & www.cameronfan.com


    . autres

    - Elle ne pourrait expliquer pourquoi, mais elle a toujours eu une peur bleue de la volaille et des petits enfants.
    - Elle s’exprime parfaitement en six langues ; l’Anglais, le Français, l’Espagnol, l’Allemand, le Russe et l’Arabe.
    - Elle a une passion très connue pour la nourriture, c’est certain. Mais son cœur bat surtout pour les nachos.
    - Sportive assidue, elle est aujourd’hui experte Beach Volley et ceinture noire troisième dan au karaté.
    - Elle n’a jamais été fanatique des écrits anglais, mais a une passion certaine pour les écrivains et poètes français.
    - Elle adore lire les revues hautement intellectuelles telles que Cosmo ou Closer, quand elle patiente en voiture.
    - Aussi improbable que cela puisse paraître, elle a son permis de conduire pour voitures, motos et poids lourds.
    - Depuis son adolescence, elle éprouve une sorte de passion folle pour James Dean, et allez savoir pourquoi.
    - Elle a toujours détesté les films d’horreur, et verse volontiers une larme devant les comédies romantiques.
    - Elle n’a jamais dit « je t’aime », elle préfère répondre « moi aussi ». D’ailleurs elle n’a aucune attache sentimentale.
    - Son grand amour dans la vie, ce sont les armes à feu qu’elle manie comme une pro et qu’elle connaît par cœur.
    - La première impression qu’elle donne est toujours l’image d’une fille bizarre. Elle ne l’a jamais démenti.
    - Elle connaît le langage des signes et s’exprimer de cette manière. Pratique quand un collègue vous énerve.
    - Elle supporte bien l'alcool. Et cela est sûrement du à l'habitude de prendre un verre chaque soire, non ?
    - C'est une as au poker et au billard. Elle en a déjà écrasé plus d'un à ces jeux, surtout des mauvais perdants.
    - Petite, elle adorait patiner et faire du roller. Aujourd'hui, elle reste encore une pro des roulettes.


    Personnalité de l'avatar : Mila Kunis.
    Surnom : La Reine Justine, j'assume mes pleins pouvoirs.
    Sexe : Après dix-neuf heures, parce que je travaille moi avant.
    Comment avez-vous connu le forum ? : Par une publicité.
    Commentaires ? : C'EST CARREMENT TROP SUBLIMISSIME !


Dernière édition par Shelby Hoover le Mer 27 Aoû - 12:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelby Hoover
BOBBY’S FACEand she is the sexiest best poker girl
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 26
Statut : HUMAN.
Occupation : BLACK EAGLE.
Music : THE ROLLING STONES • Paint in black.
Pouvoirs : //
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: 24.
Mood: OBSESSED.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: S. HOOVER __ delayed bomb   Lun 25 Aoû - 19:18


ALL BY WICKED-SIGNS @ LJ

    . biographie

    Anecdote de l’enfance : C’était un mois de février plutôt pluvieux. Aux informations, il était possible d’entendre que le reste de l’Angleterre était épargnée des intempéries, comme si East Creek subissait les caprices d’un microclimat plus qu’ennuyant. Six heures de la fin de journée venaient de sonner à la pendule de l’entrer. Le ciel s’était déjà assombri, forçant madame Hoover à allumer quelques lampes. Une forte odeur de rôti embaumait la salle à manger, tandis que les légumes – d’affreux petits pois – arrivèrent bientôt, accompagnés de sauce et de féculents. En bout de table, la mère surveillait d’un œil vif ses filles, affairée à trier leurs légumes, espérant que l’un des pois soit moins écœurant que l’autre. A sa gauche, Shelby, neuf ans. A sa droit, Neala, six ans, sa demi-sœur. Si la jeune Hoover avait déjà souffert de ne pas avoir de présence paternel, ses déboires s’étaient multipliés le jour où Neala était entrée dans la famille. Une sœur était déjà inenvisageable, mais une demi-sœur, c’était encore pire. Il était vrai que les enfants pouvaient être cruels à cet âge-là, mais Shelby et Neala ne s’aimaient pas. Pire, elles devaient bien se détester. A voir deux fillettes se déchirer de la sorte, il n'y avait pas trente-six explications.

    « Neala, mange. Ca va refroidir »
    « Mais maman, je … »
    « De toute manière, elle se plaint tout le temps ! » la coupa Shelby.
    « Ne commence pas, je t’en pris »
    « Maman ? » souffla doucement Neala.
    « Oui ? »
    « Tu sais que Shelby a cassé ta lampe, tout à l’heure »
    « RAPPORTEUSE ! »
    « T’AVAIS QU’A PAS COMMENCER ! »
    « JE TE DETESTE ! » hurla la brunette.
    « MOI AUSSI ! »
    « Calmez-vous ! »
    « Mais maman … » implora Shelby.
    « Stop ! Nous aurons une explication tantôt »
    « De toute manière, c’est pas moi qui ait perdu tes clés »
    « Je te demande pardon ? »
    « Demande à l’autre, là »
    « Neala, c’est vrai ? »
    « Je … Je … SHELBY JE TE HAIS ! » hurla Neala, se révoltant.

    Une tranche de rôti vola à travers la pièce, s’écrasant dans l’assiette de Shelby. Les légumes se dispersèrent, la sauce éclaboussa. Essuyant doucement son visage, le regard neutre, Shelby saisit ferment sa fourchette, sur laquelle elle plaça des petits pois, qui à leur tour volèrent dans le salle à manger. Ce fut une symphonie de chaos aromatisée aux légumes. Il fallut un instant à la mère avant de comprendre que ses deux filles se lançaient corps perdus dans une lutte incessant de nourriture.


    « CA SUFFIT MAINTENANT ! » hurla-t-elle au bout de quelques secondes.
    « … »
    « … »
    « Neala. Excuse-toi »
    « Mais, je … ! » bafouilla la fillette.
    « Maintenant »
    « Pardon »
    « Toi aussi Shelby »
    « Je suis désolée … » marmonna-t-elle.
    « Bien »
    « … Que tu sois ma sœur ! » renchérit-elle, s’armant cette fois-ci d’une rondelle de pomme de terre.
    « AÏE MON ŒIL ! »
    « LES FILLES ! »

    Un repas plutôt calme dans la vie trépidante de la famille Hoover.

    Signes particuliers : Les quelques particularités qui font de Shelby ce qu’elle est ne sont guère sensationnelles ni incroyables. Il y a premièrement les particularités qui touchent à son physique propre, celle que l’on peut voir et non ressentir. En effet, la jeune femme possède quelques cicatrices, faites à différents endroits de son corps. Il y en a d’abord une, à peine visible, près de l’arcade sourcilière droite. Ensuite, il y en a une seconde un peu plus voyante au niveau du bas de la nuque, ainsi qu’une troisième quelque part sur sa jambe droite. Ces cicatrices sont en effet les vestiges de violentes altercations, ou encore de mauvaises chutes lors de poursuites. Shelby possède en outre un tatouage tribale au creux de son poignet gauche, d’une taille discrète mais dont la signification est plus que lourde de sens. Finalement, la belle a également une petite tache de naissance en formant de croissant de lune derrière l’oreille. A vrai dire, elle ne pourrait affirmer que l’un de ses parents ait la même, mais elle s’en contrefiche royalement. Il y a ensuite les particularités propres à son mental, à sa manière d’être. Ces particularité que l’on ne décèle qu’en l’observant ou qu’en l’écoutant. Tout d’abord, ce n’est pas un secret que Shelby soit une parfaite polyglotte, et sans accent disgracieux. Cependant, son Anglais maternel et de base, quelque peu nasal et rapide, trahit fortement ses origines américaines. De plus, l’une des choses qui la caractérise le plus est sa passion débordante pour les cartes postales. Elle en achète à la moindre occasion, mais ne les envoie cependant pas. Non, elle préfère les afficher dans son hall d’entrée, à la place de photos ou de peintures. Très décoratif, certes.

    Déclic suite auquel votre personnage est devenu agent de Black Eagle : Black Eagle, c’était ancré en elle. Comme une certitude tapie au fond de son être, Shelby ne semble jamais s’être posée de questions à ce sujet. Née de l’union fortuite et brève d’un agent respectable Black Eagle et d’une serveuse sur la paille, certaines facettes de la vie avaient été plus dévoilées que d’autres. Et quand elle avait atteint l’âge de dix-huit ans, les dernières pièces du puzzle s’étaient mises ensemble. Dernier souhait de son défunt père ou dossiers de l’organisation, ce curieux groupe était venu à elle. Etrangement, elle s’était toujours sentie faite pour quelque chose d’autre, quelque chose de différent. Et ça, c’était autre chose. Elle ne s’était jamais questionnée sur les raisons de ses engagements ni de ses actes. C’était ainsi, pas autrement. Comme soumise aux ordres de la compagnie, elle obéit tel un automate. Elle tue si on lui demande, elle laisse en vie si les ordres sont tels. Son métier est d’obéir, et elle ne semble pas s’être fait violence pour se mettre dans les rangs. Il est vrai qu’adolescente, elle était la première à braver l’autorité. Aujourd’hui, elle a l’impression d’avoir trouvé ce pourquoi elle était faite, un second foyer. Car même si certains jours, elle hésite à appuyer sur la détente, elle a l’impression que Black Eagle fut une main tendue quand elle était seule et perdue dans la tourmente. Cependant, son regard sur l’organisation restera-t-il intact ? N’aura-t-elle jamais de faiblesses ? Sera-t-elle finalement prête à obéir aux ordres, quels qu’ils soient ?

    Que pense-t-il/elle des sorciers : Shelby n’a jamais rencontré de réels problèmes avec les sorciers. Avant de devenir agent Black Eagle, elle n’en connaissait pour ainsi dire par l’existence. Elle y a cru dès les premiers instants, c’était simple. On lui a bourré le crâne avec des idées préconçues qu’elle se force aujourd’hui à croire. Les sorciers sont l’ennemi, son devoir est de les éliminer. Mais il faut avouer que les relations actuelles qu’elle a avec ces sorciers ne sont guère réjouissantes, ce qui la pousse malgré tout à cataloguer chacun de ces êtres comme étant fondamentalement mauvais. Cependant, ces derniers temps sont propices au doute : les sorciers sont-ils finalement aussi nuisibles que l’on peut le prétendre ? Si au départ elle était prête à user de toute son énergie pour les faire disparaître de la surface de la Terre, aujourd’hui l’hésitation se fait ressentir dans chacun de ses gestes professionnels. Ce n’est qu’une question de temps.


Dernière édition par Shelby Hoover le Mer 27 Aoû - 12:56, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelby Hoover
BOBBY’S FACEand she is the sexiest best poker girl
avatar

Nombre de messages : 140
Age : 26
Statut : HUMAN.
Occupation : BLACK EAGLE.
Music : THE ROLLING STONES • Paint in black.
Pouvoirs : //
Date d'inscription : 24/08/2008

On the other side
Age du personnage: 24.
Mood: OBSESSED.
Carnet de relations:

MessageSujet: Re: S. HOOVER __ delayed bomb   Mer 27 Aoû - 12:57

    Anecdote de la vie actuelle : Assise sur le siège de cuir avant gauche de l’automobile, Shelby épiait le moindre geste extérieur. Un sourcil redressé, son regard verdâtre inspectait chaque détails de la rue, comme si la nature pouvait communiquer avec elle. Vêtue d’une veste de cuir marron, son Browing GPDA 9 en poche, elle était fin prête à exercer ce métier prestigieux d’agent Black Eagle. Il était vrai que la majorité de ses journées se ressemblaient. Filature, planque, bouffe, pour schématiser un maximum. Il était aux alentours de quatorze heures, elle avait l’estomac dans les talons et une envie très violente d’aller dormir. Cependant, il lui était impossible de se sustenter ou même de songer à dormir. Premièrement, ses obligations professionnelles, c’était plus que logique. Ensuite, sa concentration dans l’affaire. Et finalement, les deux zigotos qui étaient avec elle sur l’affaire. A sa droit, Noah Busselton, le plus grand problème de sa vie. Sur la banquette arrière, Hallam Reed, la colle extra forte qui les empêchait de s’éventrer. C’était un trio de choc, ça c’était sûr et certain.

    « Hoover, tu peux me rappeler ce que tu fiches à ma place ? »
    « Pour la dernière fois, c’est une question de taille »
    « De taille ?! » gloussa Noah, levant un regard désespéré vers le ciel.
    « T’es trop grand. Quand t’es devant moi, je vois rien »
    « Et alors ? »
    « J’ai pas envie de me contorsionner ! Alors je mets à ta place » conclut-elle finalement.

    D’un revers rapide de la main, Shelby attrapa ce qui trônait à ses pieds, débordant un peu de son sac. Noah et Hallam restèrent un instant silencieux, surpris de voir tant d’attirails pour une si « simple » mission. Dans un soupir commun, ils exprimèrent leur désespoir.
    « Wouhou » s’écria soudainement la jeune Hoover, tandis qu’elle épiait un jeune couple assis dans le parc.

    « T’as pas besoin de ça pour les voir, tu sais » souffla Hallam.
    « Ni pour voir à quelle profondeur il enfonce sa langue dans sa bouche »
    « Busselton, t’es vraiment un crétin » grogna-t-elle, lui donnant un coup dans l’épaule.

    Hallam soupira à nouveau.


    « C’est lui le type qu’on recherche ? »
    « Ouais, et ça, c’est sa pétasse »
    « Sa pétasse ?! » s’insurgea Noah.
    « Sa copine, sa blonde. Enfin son accessoire quoi »
    « T’es dure »
    « Très dure »
    « Elle est refaite de la tête aux pieds cette nana ! »
    « Elle est bien refaite, nuance ! » ricana grassement Noah.
    « C’est une question de goûts, hein continua Hallam.
    « Le seul truc d’origine, c’est son cerveau de poule »
    « T’es jalouse »
    « Jalouse de quoi ? De cette Barbie ? »
    « Je voudrais bien être son Ken moi »

    Soupire général. Affairée à espionner ces jeunes gens, Shelby en oubliait presque le reste. Non, elle n’était pas voyeuse. Elle adorait cependant espionner les gens lorsqu’ils étaient ensemble. Une différence ? Aucune, mais elle s’attache à y croire. Puis soudain, se calant un peu plus dans son siège, elle lâcha un « Oups » de surprise.

    « Quoi ? Oups quoi !? » marmonna Hallam, fronçant les sourcils.
    « Je crois qu’il me regarde »
    « Qui ? Notre type »
    « Ouais »
    « C’est mauvais »
    « Très mauvais »
    « On est … »
    « Dans la merde »
    « Oh arrêtez, on le descend maintenant et c’est fini » fit-elle enfin, stoppant leurs réactions puériles.

    La jeune blonde quitta alors le sorcier, nouvelle cible de Black Eagle. Il était à présent seul face à eux, les regardant dans le blanc des yeux. Cependant, aucun des trois agents ne semblaient réellement déstabilisés, habitués à ce genre de situation. Pourtant, il y avait une chose à laquelle ils n’avaient jamais pensé ; l’homme, d’une allure affirmée, s’approcha dangereusement de la voiture qui leur servait de planque pour leurs filatures. Les trois comparses s’échangèrent un bref regard avant de s’emparer d’un objet qui traînait, feintant de faire autre chose.


    « Excusez-moi » fit alors l’homme, la trentaine, toquant au carreau.

    Shelby fit descendre la fenêtre de l’automobile, s’y accoudant naturellement. Elle hésita un quart de seconde, avant de dévisager l’homme, armée de son plus beau sourire.
    « Oui ? » souffla-t-elle, plissant légèrement les yeux, tandis que l’homme qui la fixait, afficha lui aussi un sourire avenant.

    « Pardonnez mon impudence, mais j’ai eu l’impression que, tout à l’heure, vous m’épiez »
    « Excusez-moi ? OH ! Non, non, vraiment pas. Nous … Nous … »
    « Vous ? »
    « Busselton, raconte donc à monsieur ce que nous faisons »
    « Oh, mais Reed a toujours été plus apte à conter les histoires. Aller, vieux ! »
    « Je … Enfin nous … Vous avez tapé dans l’œil de ma sœur ! »
    « QUOI ? » s’écria-t-elle vivement.
    « Sœurette, tu m’avais pas dit qu’il te plaisait ! » renchérit Noah.
    « C’est vrai, mademoiselle ? »
    « Je … Oui, oui » souffla-t-elle. « C’est que j’avais l’impression de vous avoir déjà vu quelque part »
    « Ha ? Et où donc ? » questionna l’inconnu.
    « Café, bar, restaurant, que sais-je. Andrew, c’est cela ? »
    « Désolée ma belle. Je me prénomme Robert Lancester »
    « Ah »
    « Ah »
    « Ah »
    « Bon, vous êtes charmant, mais on doit y aller »
    « Qu … Comment ? Mais, je pensais que je vous plaisais ? Vos frères ont dit que … »
    « Non, ils sont stupides. Ils savent bien que je préfère les femmes, c’était la blonde que j’observais »
    « … »
    « Bye »

    La voiture démarra vivement, tandis que Shelby remonta le carreau. Hallam et Noah éclatèrent de rire, tandis que la jeune femme, rouge de honte, préférait se taire. Non seulement ils avaient espionné la mauvaise cible, mais en plus elle avait du jouer aux nymphomanes lesbiennes.

    « Tu sais Hoover. J’ai une copine célibataire qui pourrait, je pense, te plaire »
    « BUSSELTON, LA FERME ! »

    Coup de freins violents.

    « Ma … MA CAISSE ! »
    « Tu la fermes maintenant ?


Dernière édition par Shelby Hoover le Mer 27 Aoû - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S. HOOVER __ delayed bomb   

Revenir en haut Aller en bas
 
S. HOOVER __ delayed bomb
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Before the dawn :: Premiers pas :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: